Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2011 → Etude multi-échelle de l’érosion de contact au sein des ouvrages hydrauliques en terre

Université de Grenoble (2011)

Etude multi-échelle de l’érosion de contact au sein des ouvrages hydrauliques en terre

Beguin Remi

Titre : Etude multi-échelle de l’érosion de contact au sein des ouvrages hydrauliques en terre

Contact erosion process in dykes

Auteur : Beguin Remi

Université de soutenance : Université de Grenoble

Grade : Doctorat : Sciences de l’univers : Grenoble : 2011

Résumé
L’érosion de contact est un type d’érosion interne qui se développe à l’interface entre deux couches de matériaux de granulométries différentes. Les particules d’un sol fin (sable, limon, argile…) sont détachées par l’écoulement et entraînées à travers les pores du sol grossier au contact (gravier…). Bien que l’on suspecte sa présence dans de nombreux ouvrages, ce processus d’érosion a été peu étudié jusqu’à présent. Aussi ce travail de thèse s’est attaché à mieux le comprendre pour parvenir à le modéliser. A l’échelle du pore, l’écoulement à l’interface entre deux milieux poreux a été caractérisé, grâce à un dispositif expérimental développé au Cemagref d’Aix-en-Provence qui combine fluorescence induite par laser, méthode PIV et milieu iso-indice. L’importance de la variabilité des sollicitations hydrauliques a ainsi été soulignée. A l’échelle de l’échantillon, des essais sur sols réels et sols reconstitués ont été menés au LTHE, afin d’identifier les phénomènes en jeu. Ont également été obtenues sur ce dispositif des mesures du taux d’érosion en fonction de l’intensité de l’écoulement, pour différents types de sols fins et de sols grossiers. Une modélisation stochastique de ces essais a ensuite été proposée. Enfin, des essais à grande échelle ont été conduits au laboratoire de la Compagnie Nationale du Rhône pour étudier l’éventuelle influence d’effets d’échelle ainsi que les conséquences de cette érosion de contact sur le comportement global et l’intégrité d’un ouvrage. Il a ainsi été mis en évidence la possibilité qu’une érosion de conduit soit initiée par érosion de contact. Cette thèse a été réalisée dans le cadre du projet ERINOH (ERosion INterne dans les Ouvrages Hydrauliques), en convention CIFRE avec le Centre d’Ingénierie Hydraulique d’EDF.

Mots Clés : Erosion interne – Digues fluviales – Mécanique des sols – Hydraulique – Experimental – Multiscale
Internal erosion – Fluvial dikes – Soil mechanics – Hydraulics – Experimental – Multiscale

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 9 mai 2012, mise à jour le 8 février 2017