Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Eco-éthologie du Flamant rose Phoenicopterus roseus dans la Vallée d’Oued Righ (Sahara oriental algérien)

Université 8 mai 1945 de Guelma (2010)

Eco-éthologie du Flamant rose Phoenicopterus roseus dans la Vallée d’Oued Righ (Sahara oriental algérien)

BENSACI Ettayib

Titre : Eco-éthologie du Flamant rose Phoenicopterus roseus dans la Vallée d’Oued Righ (Sahara oriental algérien)

Auteur : BENSACI Ettayib

Université de soutenance : Université 8 mai 1945 de Guelma

Grade : Magister 2010

Résumé
La Vallée de Oued Righ constitue un lieu idéal d’hivernage pour une grande diversité d’oiseaux d’eau et en particulier le Flamant rose Phoenicopterus roseus. L’étude de l’écologie de cet échassier durant trois saisons 2004/2005, 2007/2008 et 2009/2010 a montrée que cette espèce y hiverne avec des effectifs dépassant le 1% international. Plus de 32 000 individus (adultes et immatures) ont été dénombrés pendant la saison d’hivernage 2004-2005 dans toutes les zones humides de l’éco complexe. Ces oiseaux semblent préférer les plans d’eau spacieux, vastes et éloignés de tout dérangement tels les Chotts Merouane, Melghir et Tindla qui, à eux seuls, ont hébergé plus de 90% des Flamants roses hivernants dans la vallée. Les facteurs hydrologiques de ces zones humides conditionnent les dates d’arrivée et de départ de ces oiseaux et influent sur les capacités d’accueil de ces écosystèmes. L’étude des rythmes d’activités diurnes du Flamant rose dans le Chott de Tindla et le Chott Merouane a montrée que leur bilan total est dominé par l’alimentation (environ 70% et 72% respectivement) avec un taux légèrement plus élevé chez les immatures que chez les adultes principalement dans le dernier site. Par ordre décroissant, les autres activités sont la marche (12%) qui est généralement associée à la recherche de la nourriture, le sommeil (08%), la toilette ou l’entretien du plumage (04%), le vol (02%), l’antagonisme (02%) et les activités de parade (02%) pour Chott de Tindla. Dans le Chott Merouane, le sommeil avec 13% vient en deuxième lieu. Il est suivi par la toilette (07%), la marche (04%), le vol (01,50%), l’antagonisme (01,50%) et les activités de parade (01%). Ces deux dernières activités ne sont observées que chez les adultes. Les parades sont notées exclusivement à partir du mois de décembre et les activités d’antagonisme sont observées tout le long de l’hiver. Des visites nocturnes, n’ont pas livré de différences majeures entre les effectifs diurnes et nocturnes. Le Flamant rose Phoenicopterus roseus s’est reproduit en 2010 dans le Chott Merouane. La colonie est composée de deux noyaux distants de 1 km et renferme plus 2600 nids. Le succès biologique de reproduction de l’ordre de 86%

Mots Clés  : Algérie, Sahara, Vallée de Oued Righ, zone humide, chott, éco-éthologie, hivernage, reproduction, activité diurne, remise, gagnage.

Présentation

Version intégrale ( 3,06 Mb)

Page publiée le 31 mai 2012, mise à jour le 29 août 2018