Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Pastoralisme de steppe en Algérie : étude systémique et valorisation des ressources fourragères locales

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2011)

Pastoralisme de steppe en Algérie : étude systémique et valorisation des ressources fourragères locales

MAZOUZ Mustapha

Titre : Pastoralisme de steppe en Algérie : étude systémique et valorisation des ressources fourragères locales

Auteur : MAZOUZ Mustapha

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Magister en Sciences Agronomiques Option : Sciences et techniques des productions animales 2012

Résumé partiel
La steppe Algérienne constitue le support essentiel de l’activité pastorale. L’espèce ovine fournit plus de 50% de la viande rouge consommée localement ; seulement cet écosystème pâturé est engagé depuis des décennies dans un processus de dégradation. Les causes qui y sont à l’origine sont principalement d’ordre anthropique mais aussi pédoclimatique. Il ressort dans un premier temps et dans toutes les études menées que les ressources fourragères steppiques ne couvrent que le quart (1/4) des besoins des animaux. L’espace steppique et la production pastorale continuent de subir les effets destructurants du marché des viandes ovines entièrement libre et spéculatif. _ Cette pression a été intégrée par l’utilisation massive de l’orge et des concentrés dans l’alimentation animale. Cette pratique est objectivée par la réduction du procès de production et la rentabilité. _ Dans un deuxième temps, nous avons examiné les aspects de la production animale dans son interaction avec l’environnement. La méthodologie utilisée est celle de l’approche systémique. Il s’agit de la notion de système d’élevage. Ce concept nous a permis de caractériser les systèmes d’élevage steppiques qui sont au nombre de trois : - Système d’élevage marchand : Ce système concentre le maximum de bêtes dans le troupeau (400 têtes et plus), appelé aussi système extensif de rente, les éleveurs sont les mieux équipés pour une exploitation permanente et intense des parcours. Les éleveurs marchands représentent environ 5% de la population pastorale. Ce système est totalement orienté vers le marché. - Système d’élevage agro-pastoral : Les exploitants de ce système pratiquent la céréaliculture extensive en plus de l’élevage. La taille des troupeaux est réduite (inférieure à 100 bêtes). Ils représentent 25% de la population pastorale et ne pratiquent le nomadisme qu’en mauvaises années. - Système d’élevage familial : Caractérisé par un mode de faire-valoir direct, c’est le système le plus ancien et le plus courant sur la steppe. Les éleveurs de ce système représentent 70% de la population pastorale, la taille des troupeaux oscille entre 100 et 400 têtes. C’est un système basé sur le nomadisme de steppe et les transhumances. La gestion des troupeaux demeure encore archaïque et relativement fermée à la technicité.

Une fois modélisé, un intérêt particulier a été accordé au pôle des ressources fourragères et alimentaires des différents systèmes d’élevage. Il ressort qu’au vu de sa productivité, l’élevage ovin demeure toujours de type extensif quelque soit le système d’élevage. L’utilisation des parcours est déterminante seulement avec une intensité différente. Les meilleurs parcours sont utilisés par les éleveurs qui ont le plus de moyens, c’est-à-dire ceux du système d’élevage marchand.

Mots clés : Steppe, Ovins, Système d’élevage, Alimentation, Cactus inerme, Acacia cyanophylla, Atriplex halimus.

Présentation

Version intégrale (1,75 Mb)

Page publiée le 3 juin 2012, mise à jour le 29 août 2019