Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2011 → Étude d’impact des changement climatiques sur la productivité du blé dur en zone semi-aride : Cas de la région du bassin du Chélif

Université Hassiba Ben Bouali de Chlef (2011)

Étude d’impact des changement climatiques sur la productivité du blé dur en zone semi-aride : Cas de la région du bassin du Chélif

MOSTEFAOUI Hassiba

Titre : Étude d’impact des changement climatiques sur la productivité du blé dur en zone semi-aride : Cas de la région du bassin du Chélif

Auteur : Mostefaoui, Hassiba

Université de soutenance : Université Hassiba Benbouali de Chlef

Grade : Magister 2011

Résumé
Les scénarios du changement climatique à l’échelle globale annoncent une augmentation de la température moyenne, une diminution des pluies estivales en basses et moyennes latitudes et une augmentation de la demande en eau autour des tropiques. Dans de telles conditions, quels seront les impacts potentiels de ces changements sur la culture du blé dur, et notamment dans la région de Chlef ? Région connue pour son climat aride. Pour cela, nous avons utilisé les sorties d’un modèle GCM comme données d’entrées dans le modèle de simulation de développement des cultures STICS. Ce modèle exige des données journalières du climat tels que les températures minimales, les températures maximales, les précipitations et le rayonnement global. Grâce au générateur stochastique des données du climat LARS-WG, nous avons pu générer les sorties à la bonne résolution. On a intégré ces nouvelles séries dans le modèle STICS dont le but principal était d’évaluer l’impact des changements climatiques sur le rendement du blé dur. Des simulations avec le modèle STICS ont été réalisées, elles estiment une augmentation du rendement de l’ordre de 44 % en moyenne pour le scénario A2, alors que celui du scénario B2 serait autour de 37.5 % en moyenne. Cette augmentation serait liée à la concentration élevée du taux du CO2 dans l’atmosphère, ce qui se traduirait par une augmentation de la photosynthèse, ce la garantirait une nette amélioration de l’efficience de conversion du rayonnement intercepté en biomasse.

Mots clés : changement climatique, simulation, scénario, STICS, rendement, blé dur

Présentation

Version intégrale (9,90 Mb)

Page publiée le 4 juin 2012, mise à jour le 21 août 2017