Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → Diversités phénotypique et moléculaire des microsymbiotes du Sulla du nord (Hedysarum Coronarium L. ) et sélection de souches rhizobiales efficientes

Institut national agronomique de Tunisie (2011)

Diversités phénotypique et moléculaire des microsymbiotes du Sulla du nord (Hedysarum Coronarium L. ) et sélection de souches rhizobiales efficientes

Sana Dhane Fitouri

Titre : Diversités phénotypique et moléculaire des microsymbiotes du Sulla du nord (Hedysarum Coronarium L. ) et sélection de souches rhizobiales efficientes

Auteur : Sana Dhane Fitouri

Université de soutenance : Institut national agronomique de Tunisie

Grade : Doctorat en sciences agronomiques 2011

Résumé
Dans le but de promouvoir la diversité des ressources génétiques rhizobiales spécifiques au sulla du nord (Hedysarum coronarium L.), une étude prospective a été entreprise dans 14 sites de production de semences de la Tunisie septentrionale. L’analyse de la croissance et de la production du sulla cultivé, a révélé une variabilité de comportement intra-spécifique qui dépend à la fois des paramètres édapho-climatiques, et de la population rhizobiale autochtones. L’exploration de l’état de la nodulation du sulla dans divers sites a révélé l’existence d’associations symbiotiques à haut pouvoir fixateur (Oued Zarga et Tunis) ou encore la défaillance de cette activité en raison de l’absence de souches rhizobiales spécifiques (Goubellat). L’isolement des bactéries des nodules de sulla a permis la constitution d’une collection de 45 isolats présentant un test de nodulation positif. L’analyse de la diversité génotypique de ces souches par PCR/RFLP suivie du séquençage de l’ADNr 16S a révélé que 71 % des souches de la collection présentent une similarité à plus de 99% avec R. sullae souche IS 123T. La caractérisation phénotypique par les tests de tolérance à des stress abiotiques (salinité, pH, sécheresse) a mis en évidence une limite de tolérance de ces souches variant respectivement de 150 à 700 mM pour le NaCl, de 9 à 10,5 pour le pH alcalin, et de -0,5 à -0,95 MPa pour la sécheresse simulée par le PEG 6000. L’évaluation de l’efficience symbiotique des isolats testés en association avec le sulla a permis d’identifier 19 souches particulièrement efficientes. Parmi ces dernières, HC5 et HC14, classées respectivement comme hautement et moyennement tolérantes au stress osmotique, ont été évaluées en pots à différents niveaux de stress hydrique en comparaison avec une souche sensible au stress osmotique (HC1). A 100% de la réserve utile (RU), l’inoculation du sulla par HC14 (200 mM NaCl et -0.9 MPa) a fournit le meilleur rendement en fourrage sec (4,75 g/plante). A 75 % RU et 50 % RU, HC14 a assuré des rendements similaires à ceux enregistrés avec la souche HC5 (400 mM NaCl et -0,95 MPa). En revanche, les plants de sulla inoculés avec HC1 (150 mM NaCl et -0,5 MPa) ont induit les plus faibles nodulations et rendements fourragers. En plein champ et sous régime pluvial des deux sites expérimentaux Tunis et Goubellat, les souches rhizobiales HC5 et HC14 se sont montrées compétitives et efficientes. L’amélioration des rendements en protéines brutes au stade floraison du sulla inoculé par HC14 a varié de 40 à 277 % respectivement à Tunis et Goubellat.

Mots Clés : RHIZOBIUM SYMBIOSE DESINFECTION

Memoireonline

Page publiée le 11 septembre 2012, mise à jour le 14 mai 2019