Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → Impact des aménagements hydrauliques (barrages essentiellement) sur la recharge des nappes aquifères en zones arides et semi-arides (Application sur des bassin de la Tunisie centrale)

ENIT Tunis (2002)

Impact des aménagements hydrauliques (barrages essentiellement) sur la recharge des nappes aquifères en zones arides et semi-arides (Application sur des bassin de la Tunisie centrale)

NAZOUMOU Yahaya

Titre : Impact des aménagements hydrauliques (barrages essentiellement) sur la recharge des nappes aquifères en zones arides et semi-arides (Application sur des bassin de la Tunisie centrale)

Auteur : NAZOUMOU Yahaya

Université de soutenance : ENIT Tunis

Grade : Doctorat 2002

Résumé
Dans la zone semi-aride de la Tunisie centrale, deux barrages ont été construits en 1982 et 1989 respectivement sur les oueds Zeroud et Merguellil. L’infiltration des crues naturelles de ces oueds constituait jadis la principale source d’alimentation de la nappe de la plaine de Kairouan. Les barrages destinés à l’écrêtement des crues et à l’irrigation, devaient également permettre la recharge de la nappe située à l’aval. Cette thèse est une contribution par la modélisation hydrologique, à l’évaluation de l’impact de ces ouvrages sur les écoulements et la recharge de la nappe de Kairouan. Pour simuler les mécanismes de recharge de la nappe par l’infiltration des crues naturelles et des lâchers dans le lit des oueds, un modèle intégré des écoulements de surface et souterrains a été mis au point. La propagation et l’infiltration des crues et des lâchers sont schématisées à l’aide d’un modèle discrétisé à réservoirs, qui associe la fonction de production de type sol à une fonction de transfert. Il réalise le bilan hydrique sur un bief élémentaire de l’oued afin de quantifier le flux d’infiltration efficace. La zone non saturée qui assure le transfert de cette infiltration efficace à la nappe est conceptualisée par une cascade de réservoirs linéaires en série. Enfin, la résolution numérique par la méthode des différences finies, de l’équation de diffusivité appliquée à un domaine multicouche discrétisé en mailles carrées régulières assure la prise en compte du transfert de charges dans la nappe. Les critères statistiques d’efficience de l’ajustement montrent que le modèle s’adapte aussi bien au régime de propagation des crues naturelles, qu’à celui des lâchers après la construction des barrages. Les flux de recharge estimés sont corroborés par les remontées piézométriques de la nappe, qui concordent raisonnablement avec les observations effectuées aux passages des épisodes de recharge. Le modèle a été utilisé pour simuler l’évolution du système aquifère sur une chronique de 30 années de suivis hydrométrique et piézométrique avant et après la construction des barrages. L’objectif étant de quantifier le gain de recharge occasionné par les aménagements. L’aptitude du modèle à prendre en compte les perturbations de régime d’écoulement autorise son utilisation pour la prévision sur le long terme (horizon 2050), de l’impact des règles de gestion des retenues sur la dynamique des niveaux piézométriques et la ressource en eau de la plaine.

Mots clefs : eaux de surface, barrage, lâcher, propagation, infiltration, recharge de nappe, eaux souterraines, modèle intégré, impact, zone semi-aride.

Version intégrale (13,3 Mb)

Page publiée le 17 octobre 2012, mise à jour le 15 mars 2019