Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Perception et stratégies d’adaptation au changement climatique des producteurs des villages de Sourgou et de Salbisgo dans la province du Boulkiemdé au Burkina Faso

Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (2010)

Perception et stratégies d’adaptation au changement climatique des producteurs des villages de Sourgou et de Salbisgo dans la province du Boulkiemdé au Burkina Faso

Kabore, Yacouba

Titre : Perception et stratégies d’adaptation au changement climatique des producteurs des villages de Sourgou et de Salbisgo dans la province du Boulkiemdé au Burkina Faso

Auteur : Kabore, Yacouba

Université de soutenance : Université Polytechnique de Bobo Dioulasso

Grade : Ingénieur du développement rural, option : agronomie 2010

Résumé
Le changement climatique ou bouleversement des variables normales du climat, influence énormément les activités de production agricole à Sourgou et Salbisgo. En effet, une baisse de rendement (30 à 50 %) sur des productions déjà très faible (en moyenne 543 à 860 kg/ha), est perçue en année de mauvaise pluviosité. Cependant une compréhension de la perception des producteurs face à ce bouleversement climatique en vue d’une amélioration de la production est très louable. Cette présente étude menée dans la province du Boulkièmdé au Centre Ouest du Burkina Faso, vise à identifier les différents types d’exploitations et évaluer la perception et les stratégies agricoles d’adaptation aux changements climatiques pour une amélioration de leur production. L’étude à été conduite dans un premier temps par la méthode active de recherche participative et dans un second temps par des enquêtes auprès des producteurs ou chefs d’exploitations. Les résultats montrent que les exploitations de Salbisgo sont plus vulnérables que celles de Sourgou. Les producteurs perçoivent différemment les changements climatiques, deux groupes se distinguent. Les plus anciens perçoivent le changement climatique comme étant le phénomène qui réduit la durée de la saison des pluies par un retard du démarrage et une fin précoce de celle-ci. Aussi les proches de sécheresse et les inondations sont plus fréquente et se situent en juillet et Août. Cela a engendré la disparition de certaines espèces de ligneux ainsi que d’espèces cultivées. On recense 6 (six) techniques ou stratégies avec lesquelles les producteurs font face aux bouleversements climatiques. Il s’agit des : Rotations culturales, semis précoces, associations des variétés améliorées aux systèmes d’exploitation, utilisations du zaï, utilisations de cordons pierreux, utilisations de paillages. Les techniques les plus efficaces sont celles relatives à la gestion de l’eau et de la fertilité du sol. La fumure organique sous forme de compost est la plus utilisée, l’apport de l’engrais minéral n’est pas fait à la dose recommandée par les services techniques. Les parcelles de zaï n’induisent qu’un accroissement de 92 à 140 kg/ha du rendement grain du sorgho. Aussi les producteurs n’ont pas la maitrise des techniques de CES (zaï, cordons pierreux et demi- lunes) et de ce fait expriment le besoin d’accroitre leur capacité dans ce domaine.

Mots Clés : CHANGEMENTS CLIMATIQUES — BURKINA FASO – MIGRATIONS — GESTION DE L’EAU — PRODUCTEURS AGRICOLES – SOURGOU – SALBISGO — BOULKIEMDE

Présentation (CRDl)

Version intégrale (1,21 Mb)

Page publiée le 30 octobre 2012, mise à jour le 3 juillet 2017