Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Vulnérabilité des ressources en eau karstiques en milieu méditérannéen semi-aride : le massif des Beni Snassen (Maroc oriental). Approche pluridisciplinaire et utilisation des méthodes ’SIG’

Université de Oujda (2011)

Vulnérabilité des ressources en eau karstiques en milieu méditérannéen semi-aride : le massif des Beni Snassen (Maroc oriental). Approche pluridisciplinaire et utilisation des méthodes ’SIG’

Tayebi Asmaa

Titre : Vulnérabilité des ressources en eau karstiques en milieu méditérannéen semi-aride : le massif des Beni Snassen (Maroc oriental). Approche pluridisciplinaire et utilisation des méthodes ’SIG’

Vulnerability of karstic groundwater resources of Beni Snassen massif (eastern Morocco)

Auteur : Tayebi Asmaa

Université de soutenance : Université de Oujda co tutelle Université de Grenoble

Grade : Doctorat : Géographie : Université de Oujda : 2011

Présentation
Le massif des Béni Snassen situé au Nord-Est du Maroc, se présente en un vaste dôme anticlinal essentiellement composé de terrains calcaires mésozoïques reposant sur un socle granito-schisteux paléozoïque. Par sa nature lithologique et par sa karstification ce massif contient des ressources hydrogéologiques d’une grande importance d’un point de vue économique (alimentation en eau, irrigation…) dans une zone en plein développement touristique, agricole et urbain. Ce travail a permis de mesurer la vulnérabilité des ressources karstiques en eau du massif afin de mettre en place des mesures de protection et de préservation de la ressource et fournir aux acteurs du territoire des outils et un support d’aide à la gestion et l’exploitation durables de cette ressource en eau. Pour répondre à cette problématique il a été nécessaire de croiser grâce aux « Systèmes d’Information Géographique » des données environnementales, anthropiques et territoriales. Cette approche a permis de spatialiser, croiser, superposer et pondérer les différentes couches d’information selon deux entrées : (i) l’entrée environnementale a permis de combiner le contexte géologique, l’évolution géomorphologique, la structuration hydrogéologique et les données bio-pédologique et climatique ; (ii) l’entrée anthropique pose les usages actuels et permet de prendre en compte les modes de réponse (en termes d’aménagement, de protection…) pour préserver la qualité de la ressource en eau. Les activités anthropiques fragilisent le système par la dégradation et la surexploitation des ressources naturelles (défrichement, coupe de bois, incendies, activités agro-pastorales non adaptées, etc.), mais aussi favorisent sa protection par le renforcement du milieu (construction des terrasses agricoles, reboisement, restauration, etc.).

Mots Clés : Eau souterraine – Vulnérabilité – Karst – Beni Snassen – Maroc – SIG — Groundwater – Vulnerability – Karst – Beni Snassen – Morocco – GIS

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (204,8 Mb)

Page publiée le 12 décembre 2012, mise à jour le 12 janvier 2018