Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Nouvelles publications → 1996 → GRASSROOTS INDICATORS FOR DESERTIFICATION. Experience and Perspectives from Eastern and Southern Africa

1996

GRASSROOTS INDICATORS FOR DESERTIFICATION. Experience and Perspectives from Eastern and Southern Africa

International Development Research Centre (IDRC/CRDI) Canada

Titre : GRASSROOTS INDICATORS FOR DESERTIFICATION. Experience and Perspectives from Eastern and Southern Africa

Edited by : Helen Hambly and Tobias Onweng Angura
Publisher  : International Development Research Centre (IDRC/CRDI) Canada
Date de parution : 1996
Pages : 180

Description
"Knowledge is power" has become a common but true cliché in development research. And, as two sides of the same coin, "knowledge sharing" and "power sharing" lie at the root of many development problems, including drought and desertification. But what of grassroots knowledge ? Measures or signals of environmental quality or change recorded by individuals, households, and communities are derived from local systems of observation, practice, and indigenous knowledge. They are grassroots indicators and, used effectively, may lead to the creation of new and more accurate development indicators, as well as improved processes for both planning and monitoring. This is the central focus of Grassroots Indicators for Desertification. The book documents why grassroots indicators should play a key role in the monitoring, evaluation, and reporting systems for sustainable development and, more specifically, in efforts to reverse desertification and other forms of land degradation. It also shows how their use would encourage local control of the generation and use of knowledge.

"Savoir, c’est pouvoir " est devenu un cliché courant mais vrai en recherche au service du développement. Comme ils constituent les deux côtés de la même médaille, le " partage du savoir " et le " partage du pouvoir " sont à l’origine de nombreux problèmes de développement, y compris la sécheresse et la désertification. Que dire alors du savoir local ? Les mesures de la qualité de l’environnement ou les signaux de son changement consignés par des personnes, des ménages et des collectivités sont issus de systèmes locaux d’observation, de la pratique locale et du savoir ancestral. Ce sont des indicateurs populaires qui, utilisés judicieusement, peuvent déboucher sur la création d’indicateurs nouveaux et plus exacts du développement, ainsi que sur des processus améliorés de planification et de surveillance. Il s’agit là du point de convergence de Grassroots Indicators for Desertification. L’ouvrage décrit pourquoi les indicateurs populaires devraient jouer un rôle clé dans les systèmes de surveillance, d’évaluation et de production de rapports sur le développement durable et, plus précisément, dans les efforts déployés pour casser la désertification et d’autres formes de dégradation des terres. On nous montre aussi comment le recours à ces indicateurs encouragerait le contrôle local de la production et de l’utilisation du savoir.

Présentation (IDRC/CRDI)

Open E-Book

Document (PDF)

Page publiée le 10 janvier 2013, mise à jour le 10 juin 2018