Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2004 → Etude des variations interannuelles de la production herbacée des pâturages sahéliens : exemple du Gourma malien

Université Paul Sabatier (Toulouse) (2004)

Etude des variations interannuelles de la production herbacée des pâturages sahéliens : exemple du Gourma malien

Tracol Yann

Titre : Etude des variations interannuelles de la production herbacée des pâturages sahéliens : exemple du Gourma malien

Study of the interannual variability of the herbaceous production in the pastoral Sahel : the malian Gourma

Auteur : Yann Tracol

Université de soutenance : Université Paul Sabatier (Toulouse)

Grade : Doctorat. 2004 . Ecologie des systèmes continentaux. Ecologie tropicale et modélisation de la biosphère

Résumé
Fortement dépendante de la disponibilité en eau du sol, et donc du régime de la mousson ouest africaine, la dynamique saisonnière et interannuelle de la végétation herbacée sahélienne montre une forte variabilité spatiale et temporelle de la production végétale. L’objectif principal de cette thèse est d’analyser et de caractériser le fonctionnement du tapis herbacé à l’aide de la modélisation et de mesures de terrain pour expliquer les variations de la production primaire en relation avec les forçages externes principalement de nature climatique mais aussi biotique comme l’activité pastorale. L’analyse de mesures récoltées durant la période 1984-2002 dans une région du Sahel, le Gourma malien, démontre une réponse complexe du tapis herbacé face aux contraintes environnementales en terme de production mais aussi de recouvrement et diversité. Par ailleurs, les mesures sur l’ensemble du Gourma contribuent à décrire un gradient nord-sud de la végétation en relation avec la variabilité spatiale des précipitations en terme de cumul et de distribution. Le modèle de fonctionnement STEP (Sahelian Transpiration Evaporation and Production model) adapté aux zones arides simule à l’échelle de la station, le bilan hydrique et l’évolution journalière de la masse herbacée épigée. Le fonctionnement de la végétation herbacée est alors quantifié à l’aide des efficiences d’utilisation de la lumière et de l’eau dérivées des simulations...

Mots clés : Diversité biologique ; Plantes ; Évolution ; Pâturages ; Sahel ; Biomasse végétale ; Mali ; Écosystèmes ; Production herbacée ; Variabilité spatiale et temporelle ; Modèle de fonctionnement ; Résilience

SUDOC-ABES

Version intégrale (CESBIO)

Page publiée le 29 janvier 2005, mise à jour le 7 mars 2019