Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2011 → Les risques de pertes en terre et en eau dans le bassin versant de la Doubégué (Burkina Faso) : pour une version intégrée

Université Michel de Montaigne-Bordeaux III (2011)

Les risques de pertes en terre et en eau dans le bassin versant de la Doubégué (Burkina Faso) : pour une version intégrée

Robert, Elodie

Titre : Les risques de pertes en terre et en eau dans le bassin versant de la Doubégué (Burkina Faso) : pour une version intégrée

The risks of soils and waters losses in the Doubegue catchment area (Burkina Faso) : for an integrated management

Auteur : Robert, Elodie

Université de soutenance : Université Michel de Montaigne-Bordeaux III.

Grade : Doctorat : Géographie : Bordeaux 3 : 2011

Résumé
Le bassin versant de la Doubégué (500 km2) appartient au bassin du lac de Bagré, principal barrage burkinabé. Cette région où prédominent les activités agro-pastorales a connu au cours des trente dernières années de profondes modifications relevant de la sphère physique (péjoration climatique) et principalement humaines (arrivée de nouvelles populations, activités inédites, mise en eau d’un lac de barrage, exacerbation des conflits, réforme agraire et décentralisation). Ces changements ont alors eu d’importantes répercussions sur l’environnement physique et humain, au point de modifier le paysage de cette région burkinabée. Cette thèse s’attache alors à comprendre les processus qui ont eu et qui ont encore cours dans ce bassin versant de la région Centre-Est, en s’appuyant sur des études relevant des sciences « dures » et des sciences sociales. Ainsi, elle dresse un état des lieux de l’occupation des sols, des formes de phénomènes érosifs en cours et de la présence de turbides dans le bassin versant de la Doubégué. La turbidité est également un indicateur des risques sanitaires encourus par les populations. Parallèlement, cette thèse a pour objectif de prendre en compte et de connaître d’une part comment les populations ont conscience des processus en cours modifiant les ressources que sont la végétation, les terres et l’eau, et d’autre part les solutions appliquées et désirées par ces dernières. En définitive, cette thèse a comme objectif final, la mise en place de solutions afin d’atteindre une gestion intégrée de ce bassin versant. Elles doivent s’inscrire dans la durabilité et ainsi répondre à la protection de l’environnement mais aussi au développement socio-économique de cette région du Pays Bissa.

Mots Clés : Couverture végétale du sol — Burkina Faso — Colonisation intérieure — Sols — Érosion — Turbidité — Nature — Effets de l’homme

Présentation SUDOC

Version intégrale (21,3 Mb)

Page publiée le 5 avril 2013, mise à jour le 4 novembre 2019