Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Infiltration-percolation sur sable et sur fibre de coco, filtres plantes et épuration d’eaux usées domestiques à dominance agroalimentaire sous climat tropical sec : cas des eaux résiduaires urbaines de Ouagadougou, Burkina Faso

Université de Ouagadougou (2011)

Infiltration-percolation sur sable et sur fibre de coco, filtres plantes et épuration d’eaux usées domestiques à dominance agroalimentaire sous climat tropical sec : cas des eaux résiduaires urbaines de Ouagadougou, Burkina Faso

Diallo, Martine

Titre : Infiltration-percolation sur sable et sur fibre de coco, filtres plantes et épuration d’eaux usées domestiques à dominance agroalimentaire sous climat tropical sec : cas des eaux résiduaires urbaines de Ouagadougou, Burkina Faso

Infiltration-percolation through sand and coconut fiber filters and purification plants of domestic wastewater for food dominance in dry tropical climate : case of urban waste buckets of Ouagadougou, Burkina Faso

Auteur : Diallo, Martine

Université de soutenance : Université de Ouagadougou co tutelle Université Claude Bernard (Lyon)

Grade : Doctorat : Écologie appliquée : Université de Ouagadougou : 2011

Résumé
Au Burkina Faso, l’un des soucis majeurs demeure la gestion des eaux usées et excréta. Dans l’optique de trouver une alternative à l’assainissement autonome (assainissement non collectif), des technologies biologiques rustiques par cultures fixées sur supports fins, destinées aux petites et moyennes collectivités ont été expérimentées. Le premier volet du travail expérimental à consister à évaluer les performances comparées du sable et des fibres de coco en traitement d’eaux résiduaires urbaines après un processus anaérobie par lagunage. Dans une deuxième étape, ont été évaluées les performances épuratoires de filtres plantés de Andropogon gayanus Kunth et Chrysopogon nigritana (Benth) Veldkamp deux poaceae des zones tropicales. Les abattements moyens d’élimination de la pollution biodégradable sont respectivement de 99% et 98% à la sortie du filtre à sable et de celui de substrat de coco. Cependant, il y a une DCO ajoutée due à l’extraction de composés phénoliques du substrat de coco qui occulte les performances réelles de ce support de culture. Toutefois, en l’absence d’une bonne nitrification au sein du massif de substrat de coco, contrairement au sable, nous avons relevé une élimination de l’azote sous forme d’ammonium avec un rendement de 75%. Par ailleurs, ce matériau végétal par sa structure très poreuse a montré une plus grande capacité à éliminer les sels minéraux comparativement au sable. Quant aux filtres plantés de Andropogon gayanus et Chrysopogon nigritana, si les deux pilotes ont assuré des abattements de plus de 97% de la DBO5, le premier a assuré un prélèvement plus important des nutriments (N et P).

Mots Clés : Eaux usées — Épuration — Traitement biologique — Eaux usées — Fibres — Traitement — DBO5 — Fibres de coco — Filtres plantés — Andropogon gayanus — Chrysopogon nigritana

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 5 avril 2013, mise à jour le 3 juillet 2017