Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Effets du phosphore sur le développement et la fixation biologique de l’azote de différentes espèces d’acacia comparées à l’Atriplex Nummularia et l’Eucalyptus sp. Dans les périmètres « Sidi Chiker » et « Tlat Bouaris »

Faculté des Sciences de Meknès (1993)

Effets du phosphore sur le développement et la fixation biologique de l’azote de différentes espèces d’acacia comparées à l’Atriplex Nummularia et l’Eucalyptus sp. Dans les périmètres « Sidi Chiker » et « Tlat Bouaris »

Bouchareb, Saloua

Titre : Effets du phosphore sur le développement et la fixation biologique de l’azote de différentes espèces d’acacia comparées à l’Atriplex Nummularia et l’Eucalyptus sp. Dans les périmètres « Sidi Chiker » et « Tlat Bouaris »

Auteur : Bouchareb, Saloua

Université de soutenance : Faculté des Sciences de Meknès

Grade : DES ou DESA 1993

Résumé
Sept expériences ont été menées sous serre et au champ dans le but d’étudier le développement, la nodulation et la fixation biologique de l’azote de différentes espèces d’Acacia. La technique de la dilution isotopique a été adoptée pour mesurer le taux d’azote fixé en utilisant diverses espèces références. Les expériences menées sous serre ont permis d’examiner l’effet du type de sol sur la croissance et la nodulation de trois espèces d’Acacia : A. cyanophylla, A. cyclops et A. picnantha semées dans des sols provenant de quatre sites marocains différents. Nous avons aussi étudié l’effet de la fertilisation phosphatée sur l’évolution en fonction du temps de la croissance, la nodulation et la fixation de l’azote de trois espèces d’Acacia : A. mollissima A. cyanophylla et A. cyclops semés dans un sol prélevé sous l’Acacia. L’Eucalyptus (E. gomphocephala et E. Camaldulensis) a été utilisé comme plante référence. Les expériences menées au champ ont permis d’étudier l’effet de fertilisation phosphatée sur le développement et la fixation de l’azote de l’Acacia cyanophylla cultivé dans deux sites très différents de point de vue climatique et pédologique situés au Sud-Ouest du Maroc dans la région de Safi (« Sidi Chiker », site aride et « Tlat Bouaris », site semi-aride. Nous avons évalué la validité de l’Atriplex nummularia et de l’Eucalyptus (E. gomphocephala et E. torquata) en tant qu’espèces références potentielles dans les études de mesure de la fixation de N2 par la méthode isotopique. D’autre part, une étude d’échantillonnage menée dans une foret naturelle d’Acacia (A. cyanophylla et A. cyclops) planté en mélange avec Eucalyptus torquata et Atriplex nummularia en 1984-85, a examiné la répartition de la matière sèche, de l’azote total et de 15N dans dix parties différentes de l’arbre. Les résultats des expériences menées sous serre ont montré que : - Acacia cyclops et Acacia cyanophylla pourraient être considérés comme des espèces prometteuses dans le domaine agroforestier car ils ont nodulé dans tous les sols utilisés. Par contre, A. picnantha semble avoir des exigences assez spécifiques en Rhizobium et requiert une inoculation par des souches de Rhizobium appropriées quand introduit dans un système donné. - Il existe une différence dans la réponse des espèces d’Acacia testées à la fertilisation phosphatée ; la sensibilité de celles-ci dépend de leur capacité d’absorption du phosphore ainsi que l’âge de la plante. - Acacia mollissima a été le plus performant en nodulation et aurait un potentiel de fixation élevé. Les résultats des expériences menées au champ ont montré que : - L’Atriplex contient 2 à 2,5 fois plus d’azote total que l’Acacia cyanophylla et A.cyclops, son utilisation en tant que plante référence donnera par conséquent des valeurs erronées de la quantité d’azote réellement fixée. l’Eucalyptus serait en revanche, valable pour cette estimation. - Une fertilisation phosphatée de 100 Kg P2O5/ha est nécessaire dans le site semi-aride « Tlat Bouaris ». ce niveau a au contraire induit une inhibition de la croissance et de la fixation de l’Acacia cyanophylla dans le site aride « Sidi Chiker » à cause du taux de salinité élevé. Ceci est confirmé par la réponse positive de l’Atriplex (espèce halophyte adaptée à la salinité)

Mots clés : Phosphore ; Fixation biologique ; Azote ; Acacia ; Atriplex nummularia ; Eucalyptus ; Sidi chiker ; Tlat bouaris

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 24 mai 2013, mise à jour le 12 janvier 2018