Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Analyse minérale des différents composants de la gousse de Carbourier (Ceratonia Siliqua L. Fabaceae) et contribution à l’étude de sa micropropagation

Université Abdelmalek Essaâdi, Faculté des Sciences, Tétouan (2008)

Analyse minérale des différents composants de la gousse de Carbourier (Ceratonia Siliqua L. Fabaceae) et contribution à l’étude de sa micropropagation

Saidi, Rabah

Titre : Analyse minérale des différents composants de la gousse de Carbourier (Ceratonia Siliqua L. Fabaceae) et contribution à l’étude de sa micropropagation

Auteur : Saidi, Rabah

Université de soutenance : Université Abdelmalek Essaâdi, Faculté des Sciences, Tétouan

Grade : Doctorat 2008

Résumé partiel
Le Caroubier (Ceratonia siliqua L.) est une Fabacée Césalpinioïdée présentant une importante variabilité de forme biologique et de type floral. Au Maroc, excepté les zones les plus arides, il est présent jusqu’à 1150 d’altitude. Nos travaux de recherche ont porté sur trois volets, avec une perspective de valorisation : - étude de la composition minérale des gousses matures de Caroubier ; - multiplication végétative du Caroubier par culture in vitro (micropropagation) - callogenèse. La teneur en minéraux de la gousse est très variable. Le potassium est majoritaire, de 17 300 ppm pour l’embryon et 10 600 ppm le péricarpe. Le calcium est bien représenté dans le tégument (6 958), l’embryon (4 920 ppm) et le péricarpe (3 060 ppm). La teneur en chlore est élevée dans le péricarpe (2 197 ppm) et l’albumen (1 267 ppm). Le magnésium est concentré dans l’embryon (3 997 ppm) et indétectable dans l’albumen. Deux microéléments sont en concentration non négligeable dans les fruits, l’aluminium (91,5 ppm dans le tégument, 77,9 ppm dans le péricarpe et 6,13 ppm dans l’albumen) et le fer, localisé surtout dans l’embryon (126 ppm) et les téguments (118 ppm). Dans le cadre du projet fédérateur pôle de compétence MiSoBioP, la culture in vitro du Caroubier a été largement abordée. Plusieurs types d’explants ont été utilisés : bougeons apicaux ou apex, bourgeons cotylédonaires, bougeons axillaires, cotylédons embryonnaires immatures, etc. Nous avons mis au point la micropropagation du Caroubier par culture d’apex prélevés sur des plantules au stade deux feuilles cotylédonaires âgées de sept jours issues de la germination in vitro de graines scarifiées par l’acide sulfurique. Les macroéléments WPM, suivis de ceux de MS, sont les plus favorables à l’initiation (induction) des explants et ont été additionnées des microéléments et vitamines MS et de la BA à 2,22 µM. Les auxines, notamment l’AIB et l’AIA à faible concentration (0,5 µM), associée la BA (2,22 µM), améliorent nettement la néoformation de tiges durant cette phase initiale. La phase de multiplication est optimale avec la BA (à 2,22 et 4,44 µM). Cependant, la combinaison de la BA (2,22 µM) à l’AG₃ (de 0,87 à 1,44 µM) donne des pousses plus chlorophylliennes. La BA (0,44 µM) associée à l’AIB (0,5 µM) permet une élongation des pousses satisfaisante. L’enracinement de ces dernières (89 %) a été observé sur le milieu MS/2, additionné de 10 µM d’AIB. L’acclimatation sur la tourbe à 100 % d’humidité relative donne 80% de réussite. Les apex donnent aussi directement 68 % de pousses enracinées sur le milieu de base (macroéléments WPM, microéléments et vitamines MS) sans phytohormones en présence d’une auxine (AIA, AIB, ANA, ou 2,4) à faible dose (0,5 µM). Ces plantules s’acclimatent facilement (95 %). Nous avons réussi la micropropagation du Caroubier par culture de bourgeons cotylédonaires prélevés sur des plantules de 13 jours issues de la germination in vitro de graines sur l’eau gélosée. Après ablation des épicotyles, les explants ont été cultivés sur le milieu de base. Parmi les cytokinines, la BA à 4,4 µM s’est montrée plus favorable au débourrement des bourgeons. Contrairement aux gibbérellines, l’addition d’une auxine (AIA, AIB, ANA ou 2,4-D) à 0,5 µM et la présence de la BA à 2,22 µM améliorent l’organogenèse des explants. La multiplication des pousses est permise par la BA à 2,22 µM. un enracinement de 90 % est obtenue avec 10 µM d’AIB. Nous sommes parvenu à acclimater 65 % des plantules dans les mêmes conditions que précédemment. De même, le Caroubier a pu être multiplié par culture de bourgeons axillaires issus de plantules âgées de 7 mois obtenues par germination de graines sur la tourbe ou prélevés sur des plantes acclimatées originaires de la culture d’apex ou de bourgeons cotylédonaires. Le milieu de base additionné de BA (2,22 µM) est favorable au débourrement des bourgeons axillaires.

Mots clés : Physiologie végétale ; Biotechnologie végétale ; Caroubier ; Ceratonia siliqua L. ; Fabaceae ; Gousse ; Composition minérale ; Micropropagation ; Callogenèse

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 25 mai 2013, mise à jour le 7 janvier 2018