Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2005 → Diversité du génome mitochondrial égyptien, migrations autour du bassin méditerranéen

Université d’Aix-Marseille II (2005)

Diversité du génome mitochondrial égyptien, migrations autour du bassin méditerranéen

Bouzaïd, Eric

Titre : Diversité du génome mitochondrial égyptien, migrations autour du bassin méditerranéen

Mitochondrial DNA sequence diversity of Egyptian populations, migrations in the Mediterranean area

Auteur : Bouzaïd, Eric

Université de soutenance : Université d’Aix-Marseille II

Grade : Doctorat : Biosciences de l’environnement, chimie et santé. Environnement et santé : Aix-Marseille 2 : 2005

Résumé
De par sa situation géographique, charnière entre les continents africain et asiatique, l’Egypte a joué un rôle primordial dans les migrations humaines, comme en témoignent les données archéologiques et anthropologiques. La diversité mitochondriale des populations égyptiennes dévoile une composante subsaharienne répartie selon un gradient Nord-Sud, commun aux populations du Nord de l’Afrique, qui est probablement le résultat d’une migration récente, comme le suggèrent les résultats de l’étude de la population ancienne de Taforalt (Maroc, 12 000 ans). Les populations égyptiennes ont conservé des marqueurs ancestraux, dont l’haplogroupe strictement Est Africain M1 et l’haplogroupe africain L3*. La persistance de ces haplogroupes (M1 et L3*) dans les populations égyptiennes et djiboutiennes montre que le passage par le Levant a été emprunté de façon plus épisodique que continue. Barrière ou véritable porte ouverte de l’Afrique, le rôle du Levant devrait être précisé par l’étude des populations nomades du Sinaï

Mots Clés : ADN mitochondrial - Égypte — Population — Aspect génétique - Migrations

Présentation : SUDOC-ABES

Page publiée le 18 septembre 2005, mise à jour le 19 février 2017