Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2012 → Organisation spatiale et vie rurale sur le Piémont du Haut Atlas Occidental : cas des vallées d’Imintanoute, Province de Chichaoua (Maroc)

Université de Lorraine (2012)

Organisation spatiale et vie rurale sur le Piémont du Haut Atlas Occidental : cas des vallées d’Imintanoute, Province de Chichaoua (Maroc)

Lahsen Anjar

Titre : Organisation spatiale et vie rurale sur le Piémont du Haut Atlas Occidental : cas des vallées d’Imintanoute, Province de Chichaoua (Maroc)

Spatial Organization and Rural Life on the Piedmont of Western High Atlas : the Case of the Imintanoute Valleys, Province of Chichaoua (Morocco))

Auteur : Lahsen Anjar

Université de soutenance : Université de Lorraine

Grade : Doctorat en Géographie 2012

Résumé
Les vallées d’Imintanoute offrent un exemple des vallées montagnardes du Haut Atlas occidental en crise. Ayant longtemps été considéré par ses habitants comme un « espace refuge », le pays d’Imintanoute apparaît, aujourd ?hui, comme une « zone d’émigration » par excellence. Malgré une certaine diversification des cultures, occupant l’espace irrigué (bled targa) du fond des vallées et la culture céréalière pluviale d’orge du bled bour* (espace de culture pluviale), associée à un élevage et à une arboriculture diversifiée (amandiers et oliviers) comme source de revenu complémentaire de la paysannerie, actuellement, des signes de crise apparaissent de façon évidente. L’agriculture de subsistance souffre de la sécheresse persistante, du manque d’irrigation, d’un rendement à l’hectare très faible, d’une arboriculture en cours de dégradation et d’un élevage toujours en déclin. La collectivité traditionnelle et l’espace imintanoutiens n’ont pas non plus échappé aux mutations profondes. La majorité des vieux systèmes d’irrigation (la naoura et la sania) a été laissé à l’abandon ou remplacé par la motopompe. Cette technique moderne a transformé le paysage du bled targa voire du bled bour*. Tous les villages sont touchés aujourd’hui par l’émigration sans exception. Beaucoup de jeunes quittent leurs douars pour cause de pauvreté. Aujourd’hui, de nouvelles structures socio-économiques, culturelles et politiques ont changé les comportements et les modes de vie des populations. Face aux transformations, l’espoir repose sur la nouvelle autoroute Marrakech-Agadir et sur d’autres projets encore afin de redynamiser l’économie de façon à améliorer la qualité de vie des Aït Imintanoute

Mots clés : Fonctionnement des systèmes géographiques (montagne, piémont, plaine), agriculture, Irrigation, Faïd, Maâder, Bled targa, Bled bour, Arboriculture, Elevage, Commerce, Emigration, Logement, Axe autoroutier Agadir- Marrakech

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 24 juin 2013, mise à jour le 31 octobre 2019