Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2012 → Identification morphologique et moléculaire et caractérisation bio-écologique d’un agent de lutte biologique zoophytophage méditerranéen : Macrolophus pygmaeus

Université Montpellier II - Sciences et Techniques du Languedoc (2012)

Identification morphologique et moléculaire et caractérisation bio-écologique d’un agent de lutte biologique zoophytophage méditerranéen : Macrolophus pygmaeus

Hamdi, Faten

Titre : Identification morphologique et moléculaire et caractérisation bio-écologique d’un agent de lutte biologique zoophytophage méditerranéen : Macrolophus pygmaeus

Morphological and molecular identification, and bioecological characterization of a zoophytophagous mediterranean biological control agent : Macrolophus pygmaeus

Auteur : Hamdi, Faten

Université de soutenance : Université Montpellier II - Sciences et Techniques du Languedoc

Grade : Doctorat 2012

Résumé
La réussite d’un programme de lutte biologique ou intégrée est fortement liée à l’agent de lutte impliqué, à ses caractéristiques intrinsèques et à ses différentes interactions avec le milieu cible d’introduction. Une juste identification de l’ennemi naturel, une connaissance approfondie de sa biologie, son écologie, son potentiel de gestion des populations de nuisibles et même, de sa génétique sont indispensables avant son implication dans un tel programme. Ce travail de thèse s’insère dans le cadre de la problématique de limitation des risques sanitaires et environnementaux liés aux productions de fruits et légumes au niveau du bassin méditerranéen. Plus spécifiquement, il s’agit de limiter les impacts phytosanitaires et économiques de certains ravageurs s’attaquant à la tomate (Solanum lycopersicum L.), culture méditerranéenne par excellence. Depuis une vingtaine d’années, la protection biologique et intégrée a considérablement évoluée en mettant en jeu une large gamme d’agents de lutte pour une gestion satisfaisante des principales invasions parasitaires (les deux aleurodes Bemisia tabaci (Gennadius, 1889) et Trialeurodes vaporariorum (Westwood, 1856), et plus récemment le lépidoptère Tuta absoluta (Meyrick, 1917) ). Parmi les auxiliaires utilisés en région méditerranéenne, une punaise zoophytophage appartenant au genre Macrolophus (Hemiptera : Miridae) s’est imposée comme la pierre angulaire du contrôle biologique des ravageurs de la tomate. Bien que commercialisé depuis les années 90 sous le nom de Macrolophgus caliginosus, son identité spécifique porte encore à confusion. Ceci est du à la présence dans la zone d’origine (bassin méditerranéen) de deux espèces morphologiquement très proches : Macrolophus caliginosus/melanotoma et Macrolophus pygmaeus. La première partie de la thèse a permis de clarifier ce problème d’identification par une double approche morphologique et moléculaire, et de proposer une nouvelle clé d’identification de toutes les espèces paléarctiques du genre Macrolophus. La deuxième partie s’est focalisée sur des aspects de la bio-écologie de l’espèce commercialisée identifiée dans cette thèse comme M. pygmaeus. L’influence des ressources trophiques sur sa capacité de survie a été d’abord étudiée puis le caractère cannibale de cet agent de lutte a été mis en évidence. L’étroite relation entre sa phytophagie et sa zoophagie a été démontrée et enfin l’impact de la température sur sa réponse fonctionnelle a été caractérisé. Les résultats montrent l’importance de tous ces paramètres sur le potentiel de prédation de M. pygmaeus et soulignent leur contribution à la réussite ou à l’échec de son rôle dans la protection biologique intégrée de la tomate.

Mots clés : Bioécologie, Bioecology, Cannibalism, Cannibalisme Zoophytophagie influence de la température sur la réponse fonctionnelle, Capacité de survie, Diagnostics morphologiques et moléculaires, Influence of temperature on functional response, Integrated pest management, Macolophus, Macrolophus, Morphological and molecular dignosis, Protection biologique intégrée, Survival capacity, Zoophytophagy

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 30 juin 2013, mise à jour le 3 février 2017