Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2007 → Apport de la télédétection optique pour l’évaluation des risques naturels : cas de Nouakchott, Mauritanie

Université Paris Est, Marne-la-Vallée (2007)

Apport de la télédétection optique pour l’évaluation des risques naturels : cas de Nouakchott, Mauritanie

Abou Dagga, Nader

Titre : Apport de la télédétection optique pour l’évaluation des risques naturels : cas de Nouakchott, Mauritanie

Contribution of optical remote sensing to the evaluation of the natural risks : case of Nouakchott Mauritania

Auteur : Abou Dagga, Nader

Université de soutenance : Université Paris Est, Marne-la-Vallée

Grade : Doctorat en Sciences de l’information géographique 2007

Résumé
Nouakchott est une ville sahélo-saharienne située sur la façade ouest africaine de l’Atlantique. Cette ville est implantée sur un terrain exposé à des risques naturels multiples. Le risque d’inondation est provoqué par la pluie qui inonde les zones à basse altitude et sature les zones lagunaires de ce site ou par une incursion marine à travers les nombreuses zones de rupture du cordon dunaire qui sépare la ville de l’océan. Le risque d’ensablement est provoqué par la mobilisation des sables, par l’action des vents sur les dunes situées à l’est de la ville. Ces risques sont accentués par une forte croissance démographique et une extension urbaine non contrôlée sur des terrains à risques. La présente étude a eu pour objectif de réaliser une cartographie des états de surface de la région de Nouakchott et d’étudier leurs variations temporelles. Pour ce faire, une analyse multi-temporelle de la région a été réalisée à partir d’une série d’images satellitaires (Spot et Aster). Ainsi, les variations des états de surface ont été identifiées ; les zones inondables, les nouvelles zones d’ensablement et les lieux d’extension urbaine ont été localisés. En fonction de ces informations, des simulations d’inondation ont été réalisées pour mesurer les risques. La méthode employée pour l’extraction des états de surface et l’étude multi-temporelle est réalisée par classification non-supervisée des images satellitaires, basée sur la théorie des cartes auto-organisatrices de Kohonen. La réalisation des simulations d’inondation a été effectuée selon le principe des modèles d’automates cellulaires. Les résultats ont permis de cartographier les changements des états de surface de la région et de localiser les quartiers exposés aux risques d’inondation de la ville de Nouakchott

Mots clés : Télédétection — Inondations — Maîtrise — Automates cellulaires — SPOT (satellites de télédétection) — Images de télédétection — Systèmes d’information géographique — Cours d’eau — Mauritanie

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 27 juillet 2013, mise à jour le 13 janvier 2018