Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2011 → Evolution structurelle d’une société tribale du sud-ouest de l’Iran en conséquence de la modernisation politique : une étude anthropologique de la communauté des Owrīzī de la tribu Došmanziyārī dans le département de Kohgiluye va Boirahmad

École des hautes études en sciences sociales (2011)

Evolution structurelle d’une société tribale du sud-ouest de l’Iran en conséquence de la modernisation politique : une étude anthropologique de la communauté des Owrīzī de la tribu Došmanziyārī dans le département de Kohgiluye va Boirahmad

Suzuki, Yuko

Titre : Evolution structurelle d’une société tribale du sud-ouest de l’Iran en conséquence de la modernisation politique : une étude anthropologique de la communauté des Owrīzī de la tribu Došmanziyārī dans le département de Kohgiluye va Boirahmad

The structural transformation of the tribal society in the southwest of Iran, following the recent political modernization : An anthropological survey of the Owrīzī community affiliated with the Došmanziyārī tribe in the department of Kohgiluye va Boirahmad

Auteur : Suzuki, Yuko

Etablissement de soutenance : École des hautes études en sciences sociales (Paris).

Grade : Doctorat : Ethnologie et anthropologie sociale : Paris, EHESS : 2011

Résumé
Les tribus du département de Kohgiluye va Boirahmad au sud-ouest de l‘Iran ont connu une transformation sociale inédite depuis le siècle dernier. L‘introduction de l‘administration moderne à la place du régime des khāns et la mise en oeuvre des réformes fiscale et foncière depuis les années 1960 amorcèrent des changements dans les ressources économiques : la population tribale, pastorale ou/et agro-pastorale, souvent considérée comme pillarde, se mit à défricher ses propres pâturages et à abandonner le nomadisme en masse. La transformation économique s‘accéléra après la révolution islamique en 1979, à la suite de la mise en place des infrastructures et de divers projets de développement, y compris la progression de l‘Éducation nationale, pour finir par un exode rural massif vers les villes proches où les personnes scolarisées forment les nouvelles classes sociales citadines, comme fonctionnaires, entrepreneurs de société ou commerçants. En espérant contribuer au développement de la région, cette thèse examine le dynamisme des sociétés tribales en Iran, en interrogeant les relations entre leur transformation structurelle et la politique du régime actuel qui vise leur modernisation sociale. Afin de saisir cette mutation sociale de manière à la fois précise et globale, les enquêtes de terrain ont été menées dans deux orientations : d‘abord ethnographique par les enquêtes participatives sur une communauté de 737 personnes qui appartient à la tribu Došmanziyārī ; ensuite sociologique, à travers les interviews d‘experts du développement régional et les recherches documentaires du département de Kohgiluye va Boirahmad. En effet, la population de ce département est en majorité tribale, qu‘elle soit composée de Lōrs ou de peuple turcophone comme les Qašqāyi.  

Mots clés : Population rurale — Iran — Conditions sociales — Tribus — Nomades — Sédentarisation

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 1er novembre 2013, mise à jour le 15 janvier 2018