Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2012 → Circulation du virus West-Nile dans les populations équines d’Iran : impact épidémiologique de l’environnement et du climat

Université de Grenoble (2012)

Circulation du virus West-Nile dans les populations équines d’Iran : impact épidémiologique de l’environnement et du climat

Ahmadnejad Farzaneh

Titre : Circulation du virus West-Nile dans les populations équines d’Iran : impact épidémiologique de l’environnement et du climat

West Nile Virus Circulation in Equine Population from Iran : Epidemiological Impact of Environment and Climate

Auteur : Ahmadnejad Farzaneh

Université de soutenance : Université de Grenoble

Grade : Doctorat Université de Grenoble 2012

Résumé
L’épidémie de West-Nile en Amérique du Nord en 2002, qui a touché plus de quarante états aux Etats-Unis, a conduit les Agences de santé à s’interroger sur le risque d’émergence, à l’extérieur de la zone intertropicale, de zoonoses vectorielles. Cette épidémie associée au changement climatique, a bien mis en évidence le rôle central de l’avifaune migratrice dans la diffusion du virus. La biologie des oiseaux, tout particulièrement le phénomène migratoire, permet un transport des virus sur de longues distances et entre espèces très diversifiées. Le Moyen-Orient, qui est situé au carrefour de différents continents, est extrêmement propice à la propagation des virus émergents dans les pays du Nord. La circulation du virus West Nile a été rapportée dans différents pays de la région, tels que l’Egypte, Israël, Liban, Irak, Emirats Arabes Unis et Iran. Saidi et al. (1970) ont montré la présence d’anticorps anti-virus du Nil occidental au sein de la population de la côte caspienne (Nord de l’Iran), des provinces du Khorassan (Nord-Est) et du Khuzestan (Sud-Ouest). Notre étude, conduite dans le cadre d’un programme associant TIMC-IMAG UMR 5525 UJF CNRS VetAgroSup, le Réseau International des Instituts Pasteurs et le Centre National d’Etudes Spatiales, vise : (i) à caractériser la circulation du virus de West-Nile au sein des populations équines d’Iran ; et (ii) et à modéliser l’impact sanitaire de l’environnement et du climat sur la transmission. Les résultats acquis permettent d’apprécier le risque associé à la dissémination spatio-temporelle du virus par les oiseaux migrateurs. Une attention toute particulière est portée à l’étude des déterminants environnementaux et climatiques susceptibles d’accroitre le potentiel de transmission du virus

Mots clés : Incidence spatiale – Émergence – Serologie – Arbovirus – Diagnostic – West-Nile — Spatial incidence – Emerging disease – Serology – Arbovirus – Diagnosis – West-Nile

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (6,7 Mb)

Page publiée le 1er novembre 2013, mise à jour le 11 décembre 2017