Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → REGENERATION PAR GYNOGENESE IN VITRO CHEZ LE BLE DUR (TRITICUM DURUM) ET L’ORGE (HORDEUM VULGARE) ; OBTENTION DE PLANTES SELON DIVERSES MODALITES D’APPLICATION DE STRESS SALINS

Institut National Polytechnique de Lorraine (INPL) (1998)

REGENERATION PAR GYNOGENESE IN VITRO CHEZ LE BLE DUR (TRITICUM DURUM) ET L’ORGE (HORDEUM VULGARE) ; OBTENTION DE PLANTES SELON DIVERSES MODALITES D’APPLICATION DE STRESS SALINS

SHEKAFANDEH NOBAWDEGANI, AKHTAR

Titre : REGENERATION PAR GYNOGENESE IN VITRO CHEZ LE BLE DUR (TRITICUM DURUM) ET L’ORGE (HORDEUM VULGARE) ; OBTENTION DE PLANTES SELON DIVERSES MODALITES D’APPLICATION DE STRESS SALINS

PLANT REGENERATION FROM IN VITRO CULTURE OF UNFERTILIZED OVARIES IN DURUM WHEAT (TRITICUM DURUM) AND BARLEY (HORDEUM VULGARE), IN SODIUM CHLORIDE CONDITIONS

Auteur : SHEKAFANDEH NOBAWDEGANI, AKHTAR

Etablissement de soutenance : Institut National Polytechnique de Lorraine (INPL)

Grade : Doctorat : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Vandoeuvre-les-Nancy, INPL : 1998

Résumé
La culture d’ovaires non fécondés, gynogenèse, des 6 génotypes de blé dur (Triticum durum) : Cham 1, Cocorit, Isly, Jori, Oued Zenati et Sarif a été élaborée, et des plantes haploïdes ont été obtenues, tant sur cette espèce (Pl/Ov = 21,8%) que sur l’orge (Hordeum vulgare) (Pl/Ov = 18,3%). Dans chacun des cas des souches régénérantes ont été établies pour plusieurs cultivars (plus de 10 repiquages chez Triticum durum). Des plantes gynogénétiques ont été régénérées, d’une part, à partir de souches non sélectionnées (plus de 700 plantes chez le blé dur et 150 plantes chez l’orge) et aussi, de souches ayant subi des stress salins (NaCl), par application, soit directe, soit progressive. La seconde procédure a permis de garder la viabilité et la régénération des souches malgré l’introduction dans le milieu de quantités de sel allant jusqu’a 9 g/L chez Triticum durum et jusqu’a 15 g/L chez Hordeum vulgare. Après doublement des chromosomes, les descendances d’autofécondation ont été récoltées principalement chez l’orge.

Sujet :HALOTOLERANCE / REGENERATION / SALINITE / STRESS / HAPLOIDE DOUBLE / HORDEUM VULGARE / NS / TRITICUM DURUM / NS / SODIUM CHLORURE / ETUDE EXPERIMENTALE / IN VITRO GYNOGENESIS / HALOTOLERANCE / REGENERATION / SALINITY / STRESS / DOUBLED HAPLOID / HORDEUM VULGARE / NS / TRITICUM DURUM / SODIUM CHLORIDE / EXPERIMENTAL STUDY / IN VITRO

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 5 novembre 2013, mise à jour le 30 juillet 2017