Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → FLUX ET EVOLUTION DES SOLUTIONS SALINES DANS LES SYSTEMES HYDROLOGIQUES DES SALARS D’ASCOTAN ET D’ATACAMA, CHILI

Université PARIS 11, ORSAY (1998)

FLUX ET EVOLUTION DES SOLUTIONS SALINES DANS LES SYSTEMES HYDROLOGIQUES DES SALARS D’ASCOTAN ET D’ATACAMA, CHILI

MARDONES PEREZ, LEONARDO.

Titre : FLUX ET EVOLUTION DES SOLUTIONS SALINES DANS LES SYSTEMES HYDROLOGIQUES DES SALARS D’ASCOTAN ET D’ATACAMA, CHILI

Auteur : MARDONES PEREZ, LEONARDO

Université de soutenance : Université PARIS 11, ORSAY

Grade : Doctorat : 1998

Résumé
LA REGION DE LA CORDILLERE ET DE LA PRECORDILLERE PRESENTE PLUSIEURS BASSINS ENDOREIQUES EVAPORITIQUES CONTINENTAUX, DANS LESQUELS REGNE UN CLIMAT SEC ET FROID. CES BASSINS SONT DANS LA MAJORITE SITUE ENTRE DES APPAREILS VOLCANIQUES, DONT L’ALIMENTATION NIVALE ET PLUVIALE EST FONCTIONNELLE PRINCIPALEMENT DURANT L’ETE ET MINORITAIREMENT DURANT L’HIVER. LA RECHARGE SE PRESENTE ESSENTIELLEMENT AU-DESSUS DES 4.000 METRES D’ALTITUDE. LE CONTENU ISOTOPIQUE DES PRECIPITATIONS (NEIGES ET PLUIES) D’HIVER EST NOTOIREMENT PLUS PAUVRE EN ISOTOPES LOURDS QUI CELUI DES PRECIPITATIONS DE L’ETE (NOMME HIVER BOLIVIEN). LES SORTIES D’EAUX CORRESPONDENT PRATIQUEMENT DANS LEUR TOTALITE A L’EVAPORATION SUR LES SALARS. LA CONCENTRATION SALEE DES EAUX SOUTERRAINES VARIE DE 250 MG/L JUSQU’A 70000 MG/L, LA SOMME DES SOLIDES DISSOUS DEPEND DE LA POSITION DANS LE BASSIN. EN GENERAL LES EAUX SONT PAUVRES EN ISOTOPES LOURDS ET DE BASSE CONCENTRATION SALINE PRES DE LA CORDILLERE, ET PLUS SALEES ET PLUS RICHES EN ISOTOPES LOURDS AUX ALENTOURS DES SALARS. GEOCHIMIQUEMENT ET ISOTOPIQUEMENT, LES EAUX SOUTERRAINES DU BASSIN D’ASCOTAN SONT DIFFERENTES DE CELLES DU BASSIN VOISIN BOLIVIEN. LES DEUX BASSINS, COMME LA MAJORITE DES BASSINS DANS LA REGION DE LA CORDILLERE DES ANDES ET DE LA PRECORDILLERE DES ANDES, SONT DES BASSINS INDEPENDANTS SANS CONNEXIONS ENTRE EUX. LA DROITE METEORIQUE MONDIALE SE SITUE SOUS LA DROITE METEOROLOGIQUE LOCALE DU SALAR D’ASCOTAN ET AU-DESSUS DE LA DROITE METEOROLOGIQUE CORRESPONDANT AUX EAUX SOUTERRAINES. LES EAUX SOUTERRAINES DANS LES BORDS LATERAUX DES SALARS ONT DES CARACTERISTIQUES SALINES ET ISOTOPIQUES DIFFERENTES DE CELLES DES EAUX DE PLUIES ET DE NEIGES INFILTREES DANS LES HAUTEURS DE LA CORDILLERE. CES EAUX SE PRESENTENT DANS LES AQUIFERES EN DEUX HORIZONS, UN HORIZON SUPERIEUR AVEC EAUX DE BASSE CONCENTRATION SALINE, QUI CORRESPONDENT AUX EAUX DE RECHARGES DU BASSIN ET UN HORIZON INFERIEUR SALE DE PLUS GRANDE DENSITE ASSOCIE AUX EAUX DES FORMATIONS PALEOLAC, SUR LEQUEL PENETRENT LES EAUX DE L’HORIZON SUPERIEUR. EN ACCORD AVEC LES MESURES DE TRITIUM, DE 1 4C, DE 1 3C ET LES TEMPS DE RESIDENCE, L’AGE DES EAUX DE L’HORIZON SUPERIEUR EST ESTIME ENTRE 3.080 ANS ET 5.000 ANS, TANDIS QUE L’AGE DES EAUX DE L’HORIZON INFERIEUR EST ESTIME ENTRE 11.000 ET 17.500 ANS. IL EXISTE DES PREUVES DE L’EXISTENCE DE PERIODES DANS LESQUELLES LES SALARS ACTUELS ONT CONNU DES PHASES LACUSTRES AVEC DES NIVEAUX D’EAUX SITUES PLUSIEURS DIZAINES DE METRES AU-DESSUS DE LEUR SURFACE ACTUELLE.

Mots clés : CHILI ; ANDES ; PRECORDILLERE ; SOLUTION ; SALINITE ; EVAPORITE ; BILAN EAU ; EAU SOUTERRAINE ; HYDROCHIMIE ; PLAYA ; RECHARGE NAPPE ; TRITIUM ; C 14 ; C 13 ; ISOTOPE STABLE ; TEMPS RESIDENCE ; PLEISTOCENE SUP ; HOLOCENE ; MILIEU LACUSTRE ; PALEOHYDROLOGIE

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 9 novembre 2013, mise à jour le 29 juillet 2017