Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Contribution à l’étude des Peuplements à Arthrocnemum glaucum (Del.) Ung. de l’Oranie (Algérie occidentale) Taxonomie et Bio- écologie

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (2012)

Contribution à l’étude des Peuplements à Arthrocnemum glaucum (Del.) Ung. de l’Oranie (Algérie occidentale) Taxonomie et Bio- écologie

TALEB-BENDIAB, Amel

Titre : Contribution à l’étude des Peuplements à Arthrocnemum glaucum (Del.) Ung. de l’Oranie (Algérie occidentale) Taxonomie et Bio- écologie

Auteur : TALEB-BENDIAB, Amel

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen

Grade : Doctorat en Ecologie et Environnement 2012

Résumé
Dans les zones semi-arides et arides et surtout au niveau des formations halomorphes (Sebkha, Chott, littoral…) la forte charge saline des eaux et des sols due en majeur partie à une forte évaporation ainsi qu’aux faibles précipitations et drainage, présente une contrainte pour le développement de la plupart des espèces végétales et notamment les glycophytes. Ainsi, au niveau de ces zones, le peuplement végétal est formé essentiellement par des espèces capables d’accomplir leur cycle de vie dans des conditions extrêmement contraignantes, à savoir les halophytes. A cet effet, ces dernières présentent un double intérêt ; d’une part, elles permettent le peuplement des zones marginales et d’autre part, elles peuvent être utilisées pour l’identification de gènes de tolérance au sel et leur transfert à des espèces végétales sensibles, grâce aux techniques modernes de génie génétique et de la biotechnologie. Dans cette étude, nous nous sommes intéressés plus particulièrement aux peuplements à Arthrocnemum glaucum. La croissance et le développement des espèces n’étant pas égales face au stress salin, cette hétérogénéité nous a incité à étudier la bio écologie d‟une chénopodiacée vivace : Arthrocnemum glaucum très présente en Algérie occidentale et ce, aussi bien au nord (« Rachgoun 1 et 2, Moscarda, Sebkha 1 et 2 ») qu’au sud (« Chott El-Gharbi »). Une description du milieu physique de la zone d’étude, comprenant la bioclimatologie, la géomorphologie, la géologie et l’édaphologie, a été faite. Les peuplements étudiés se situent dans des stations appartenant à l’étage bioclimatique semi-aride à hiver chaud pour le Nord et aride à hiver froid pour le Sud. Les analyses du sol traduisent une grande plasticité écologique de Arthrocnemum glaucum que l’on retrouve sur des textures très différentes, à savoir sableuse à « Rachgoun 2 et Chott El-Gharbi », sablo-limoneuse à « Rachgoun 1 et Moscarda », limono- argileuse à « Sebkha 1 » et en majorité limoneuse à « Sebkha 2 ». La pollu tolérance de l’espèce présente à « Sebkha 1 » a été mise en évidence par la notion de « concentreur biologique » de métaux lourds. Le dosage de ces derniers, dans les trois organes (tige, feuille, racine) révèle que le plomb et le zinc présentent des taux d’accumulations plus importants que le nickel, le cuivre et le cadmium. Néanmoins leur présence dans les organes semble naturelle ; la pollution impressionnante de cette station n’a pas d’impact réel sur l’espèce étudiée. L’histologie organographique de Arthrocnemum glaucum a été étudiée afin de mieux connaître l’anatomie et la structure interne de l’espèce et de mettre en évidence les éventuelles adaptations histologiques de la plante aux conditions stationnelles. L’étude histométrique menée a fait l’objet d’un traitement statistique. La culture in vitro de fragments de tiges de Arthrocnemum glaucum dans différents milieux de culture a été effectuée afin d’observer l’élongation racinaire ; celle-ci reste faible et atteint respectivement 9 et 25 mm dans l’eau distillée et le milieu knop + auxine. Selon Rancillac (1981), les auxines sont connues pour leur rôle dans la rhizogenèse, la division et l’élongation cellulaire. Une étude biomorphologique suivie d’une étude statistique ont permis d’apprécier l’influence du bioclimat et du sol sur le développement de Arthrocnemum glaucum qui s’avère très différent d’une station à une autre. Une étude floristique des peuplements à Arthrocnemum glaucum, associée à une analyse factorielle des correspondances, ont été réalisées sur la base de relevés floristiques (méthode de Braun-Blanquet, 1951) afin d’avoir un aperçu de la diversité de ces derniers, constitués essentiellement de Salicornideae mêlées à de nombreuses herbacées annuelles

Mots clés : Végétation halophile ; Arthrocnemum glaucum (Del.) Ung. ; Bio-écologie ; Caractérisation botanique ; A.F.C. (Analyse factorielle des correspondances) ; Régions nord et sud de l’Algérie occidentale

Présentation

Version intégrale (13,31 Mb)

Page publiée le 20 novembre 2013, mise à jour le 14 avril 2018