Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Etude de l’effet de l’âge des plantations de figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica L. Miller) sur la variation des ressources naturelles (sol et végétation) des steppes algériennes de l’Est. Cas de Souk- ahras et Tébessa

Université Badji Moktar de Annaba (2012)

Etude de l’effet de l’âge des plantations de figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica L. Miller) sur la variation des ressources naturelles (sol et végétation) des steppes algériennes de l’Est. Cas de Souk- ahras et Tébessa

Neffar Souad

Titre : Etude de l’effet de l’âge des plantations de figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica L. Miller) sur la variation des ressources naturelles (sol et végétation) des steppes algériennes de l’Est. Cas de Souk- ahras et Tébessa

Auteur : Neffar Souad

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba

Grade : Doctorat 2012

Résumé
Le figuier de Barbarie (Opuntia ficus indica L.) est une espèce potentiellement intéressante pour la réhabilitation des parcours dégradés de l’Est algérien. Dans ce présent travail, nous nous sommes proposés d’évaluer les effets des plantations de figuier de Barbarie âgées de 0, 5 et 20 ans sur les caractéristiques édaphiques, pour les aspects de structure physico-chimique et microbiologique, et floristiques et d’apporter une contribution à la connaissance de la relation symbiotique de ce végétal avec les champignons mycorhiziens présents dans sa rhizosphère. Ces plantations sont localisées le long d’un transect de 185 km Nord-Sud des wilayates de Souk Ahras et Tébessa (zone semi aride de l’Est algérien) dans 3 stations : Sidi Fradj (wilaya de Souk Ahras), Anba et M’zara (wilaya de Tébessa). Dans chaque station, des échantillons de sol ont été prélevés et ont fait l’objet d’analyses physico-chimiques telles que l’humidité, le pH, la conductivité électrique, les taux de calcaire total et calcaire actif, le taux de matière organique, les teneurs en azote et en phosphore total et assimilable et le ratio C/N. L’étude de la végétation a permis d’estimer le taux de recouvrement, l’abondance, la richesse spécifique et la diversité. Quant à la mycorhization, elle a été évaluée par la fréquence et l’intensité de colonisation, la biodiversité sporale et le potentiel mycorhizogène du sol (MPN). Les résultats ont montré que l’âge des plantations avait des effets statistiquement significatifs sur certains paramètres du sol, à savoir le taux de matière organique, l’humidité et le taux de calcaire actif. Il a, aussi, un effet significatif sur la végétation par l’amélioration du taux de recouvrement du sol. Cette étude a révélé, également, que le figuier de Barbarie développe une association mycorhizienne de type arbusculaire, mais il n’y a aucun effet significatif de l’âge des plantations sur les paramètres de mycorhization. La recherche des spores a montré une faible biodiversité fongique traduite par la présence d’un seul genre : Glomus. Il est à noter également que les parcelles plantées ont présenté un MPN plus élevé que celui des témoins. Ainsi, les plantations de figuier de Barbarie pourraient contribuer à l’amélioration de certains paramètres édaphiques et fongiques et enrichir la biodiversité végétale des écosystèmes steppiques algériens et l’approche d’évaluation des impacts des actions de réhabilitation des parcours naturels de la steppe peut être développée pour la production d’outils d’aide à la décision des programmes de lutte contre la désertification.

Mots clés : steppes est-algériennes ; désertification ; plantations ; Opuntia ficus indica ; propriétés ; édaphiques ; taux de recouvrement ; mycorhizes

Catalogue Collectif d’Algérie

Version intégrale (Université)

Page publiée le 7 décembre 2013, mise à jour le 3 mai 2018