Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Contribution à l’étude des performances des stations d’épuration des villes de Nador et de béni Ensar et du degré de pollution de leur milieu récepteur (la lagune de Nador, Maroc oriental

Université Mohammed premier, Oujda (2009)

Contribution à l’étude des performances des stations d’épuration des villes de Nador et de béni Ensar et du degré de pollution de leur milieu récepteur (la lagune de Nador, Maroc oriental

Zerrouqi, Zahra

Titre : Contribution à l’étude des performances des stations d’épuration des villes de Nador et de béni Ensar et du degré de pollution de leur milieu récepteur (la lagune de Nador, Maroc oriental)

Auteur : Zerrouqi, Zahra

Université de soutenance : Université Mohammed premier, Oujda

Grade : Doctorat 2009

Résumé
La lagune de Nador est le milieu récepteur de tous les rejets des eaux usées des centres limitrophes. En période estivale, elle manifeste des signes de dégradation qui accusent le fonctionnement des deux stations d’épuration (STEP) installées sur ses berges : la STEP par boues activées de Nador et la STEP de type lagunage naturel de Béni Ensar. Les objectifs de ce travail vise (i) l’évaluation des performances épuratoires de la STEP de Nador et de Béni Ensar, (ii) l’investigation du risque de lessivage des stocks de boues générées par la STEP de Nador, (iii) la valorisation par compostage de ces boues et enfin (iv) la contribution à l’évaluation du degré de pollution de la lagune de Nador. Les résultats du suivi réalisé des deux STEP ont révélé que les rendements épuratoires de la STEP ont révélé que les rendements épuratoires de la STEP de Nador étaient faibles et ses rejets étaient caractérisés par une DBO₅, DCO₁, MES, NTK et PT dépassant les normes et des teneurs élevées en NH₄ et très faibles en NO₃. Ces résultats peuvent être reliés d’une part au sou aération et d’autre part à l’insuffisance de la recirculation. La STEP de Béni Ensar était non fonctionnelle pour la plupart du temps en raison des pannes fréquentes de la pompe de refoulement et des cassures de ses conduites. L’hyper salinité des bassins de lagunage de Bénu Ensar a révélé la défaillance de leurs parois et qui aurait pour conséquence l’intrusion de l’eau saline de la mer Chica via ces parois fissurées. Les boues générées par la STEP de Nador et qui étaient stockées au bord de la lagune étaient sujettes au lessivage pendant la période pluvieuse donnant naissance à des flaques de lixiviats. La caractérisation physico-chimique de ces lixiviats a montré qu’ils sont riches en NTK, NO₃, Pt et Po₄ et qu’ils contiennent des métaux lourds, le tout présenterait une menace de pollution pour les eaux souterraines ainsi que les eaux lagunaires. Le test de percolation a mis en évidence un lessivage important des NO₃, NH₄, PO₄, NTK, PT et des métaux lourds à partir des boues en comparaison avec le sol. Dans le but de trouver une solution à ces boues qui connaissent des difficultés d’élimination, on s’est proposé un test de compostage avec la paille. Ce test qui a duré trois mois a révélé que le compost final est stable et présente des teneurs en métaux lourds (Cd, Cr, Cu, Ni, Pb, Zn) bien inférieures aux valeurs limites acceptables des composts de boues utilisés en agriculture. Par ailleurs, le diagnostic de l’état de contamination de la lagune de Nador a été réalisé au niveau de seize points d’échantillonnage. L’étude de la qualité des eaux lagunaires a révélé de fortes teneurs en azote (NH₄, NO₂ et NTK) dans la zone étalée du point de rejet de la STEP de Nador vers la zone de Tirekaa. Ce fait peut être attribué aux rejets d’eaux usées mal traitées de la STEP de Nador, les eaux usées brutes drainées par l’oued Caballo et la dégradation des déchets solides évacués sur les berges de cette zone. En contre partie, les concentrations maximales de PO₄ et du PT enregistrées prés de Béni Ensar et qui seraient responsables de la croissance de macro algues en été, peuvent être interprétées en partie par les rejets d’eaux usées brutes et mal traitées dans cette zone. En outre, l’analyse des métaux lourds a révélé que les eaux proches de la zone de Nador sont plus riches en Zn et Cd et celles de Kariat Arekman en Ni, Cr et Cu. Concernant les sédiments de la lagune de Nador, les concentrations maximales en Cu, Zn, Cd et en COT ont été notées au niveau de la zone limitée du point de rejet de la STEP de Nador et de l’ancien site de pisciculture. Le calcul de l’indice de géo accumulation a montré une pollution moyenne par le Pb et le Cu prés de la STEP de Nador, de Béni Ensar et de l’ancien site de Pisciculture. Sur la base des résultats acquis dans cette étude et dans le but de préserver la lagune de Nador, il est fortement recommandé de réhabiliter les deux STEP de Nador et de Béni Ensar, d’intégrer la filière boue dans cette réhabilitation et de mettre en place les conditions d’élimination des boues générées et leur valorisation. Il est préconisé également de bien équiper le laboratoire d’analyses (existant et projeté) de matériels et de produits d’analyses pour assurer le suivi efficient du fonctionnement des deux STEP. Enfin, il est important de bien gérer les déchets solides des populations riveraines à la lagune et de bien entretenir la passe reliant la lagune de Nador à la méditerranée

Mots clés : Lagune - Métaux lourds – pollution – Environnement – Compostage – Azote – Phosphore

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 18 décembre 2013, mise à jour le 12 janvier 2018