Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1989 → CONTRIBUTION A LA RECONSTITUTION DE LA PALEOHYDROLOGIE ET DE LA PALEOCLIMATOLOGIE DU MAGHREB ET DU SAHARA AU QUATERNAIRE SUPERIEUR A PARTIR DES DIATOMEES

Université Paris 11 (1989)

CONTRIBUTION A LA RECONSTITUTION DE LA PALEOHYDROLOGIE ET DE LA PALEOCLIMATOLOGIE DU MAGHREB ET DU SAHARA AU QUATERNAIRE SUPERIEUR A PARTIR DES DIATOMEES

EL HAMOUTI, NAJIB

Titre : CONTRIBUTION A LA RECONSTITUTION DE LA PALEOHYDROLOGIE ET DE LA PALEOCLIMATOLOGIE DU MAGHREB ET DU SAHARA AU QUATERNAIRE SUPERIEUR A PARTIR DES DIATOMEES

ELEMENTS OF LATE QUATERNARY PALAEOHYDROLOGY AND PALAEOCLIMATOLOGY OF THE MAGHREB AND THE SAHARA BASED ON DIATOM STUDIES

Auteur : EL HAMOUTI, NAJIB

Université de soutenance : Université Paris 11

Grade : Doctorat : Terre, océan, espace : 1989

Résumé
L’objectif de ce mémoire est de reconstituer l’évolution des paléoenvironnements lacustres du Maghreb et du Sahara au cours du Quaternaire supérieur, à partir de diatomées. Deux secteurs géographiques sont étudiés : le Moyen Atlas (Maroc) et l’Aïr (Niger) En première partie, on retrace les bases de la reconstruction des paléoenvironnements à partir des diatomées. L’écologie des espèces et des assemblages de diatomées rencontrés dans les séquences lacustres étudiées est présentée, à partir des références actuelles régionales et/ ou des données bibliographiques. La seconde partie reconstitue la paléohydrologie et la paléoclimatologie du Moyen Atlas. L’étude de 2 sondages (marginal et central) du lac Tigalmamine fait ressortir les faits majeurs ci-dessous : entre 18 et 16 ka B.P., les marges du lac actuel sont occupées par des marécages reflétant un environnement vraisemblablement plus frais que l’actuel. Entre 16 et 9 ka B.P., une phase lacustre de faible profondeur aux eaux douces A oligosalines est enregistrée. Cette phase est toutefois interrompue vers 12 ka B.P. par un stade sec, et peut être froid. Un lac profond d’eau oligotrophe et douce caractérise la période 9-8.5 ka B.P.-Actuel, malgré des régressions passagères vers 7.3-6.8 ka et 3.5 ka B.P.. La troisième partie traite des diatomées des paléolacs de l’Aïr. La dépression de l’Adrar Bous était occupée par une plaine d’innondation vers 88 ka B.P.. Entre 20 ? et 14 ? ka B.P., une phase lacustre peu profonde est mise en évidence à Tin Ouaffadène. Dans les deux sites, un lac profond d’eau douce s’installe entre 10 et 7.5 ka B.P.. Vers 9.3-9 ka B.P., une phase régressive est ressentie dans les deux dépressions.

Mots Clés : PALEOCLIMAT / DIATOMEAE / QUATERNAIRE SUP / HYDROLOGIE SURFACE / SAHARA / MILIEU LACUSTRE / PALEOENVIRONNEMENT / MAROC / NIGER / VARIATION TEMPORELLE / MOYEN ATLAS / REGION AIR / LAC TIGALMAMINE / ADRAR BOUS / TIN OUAFFADENE

Présentation (Sudoc)

Page publiée le 2 janvier 2014, mise à jour le 22 janvier 2018