Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1989 → LES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES EN MAURITANIE (REGION DE KAEDI) : ANALYSE DE LA RECONSTITUTION ANNUELLE DU COUVERT HERBACE

Université Paris 11 (1989)

LES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES EN MAURITANIE (REGION DE KAEDI) : ANALYSE DE LA RECONSTITUTION ANNUELLE DU COUVERT HERBACE

Carrière, Marc

Titre : LES COMMUNAUTES VEGETALES SAHELIENNES EN MAURITANIE (REGION DE KAEDI) : ANALYSE DE LA RECONSTITUTION ANNUELLE DU COUVERT HERBACE

SAHELIAN VEGETATION COMMUNITIES IN MAURITANIA (KAEDI SURROUNDINGS) ; ANALYSIS OF ANNUAL VEGETATION RECONSTITUTION

Auteur : Carrière, Marc

Université de soutenance : Université Paris 11

Grade : Doctorat : Sciences biologiques et fondamentales appliquées. : 1989

Résumé
La présente étude concerne la composition et la structure des communautés végétales d’un secteur nord-sahélien de Mauritanie (région de Kaédi), et tente d’analyser les mécanismes du renouvellement annuel du couvert herbacé. Après un rappel des principales caractéristiques du territoire (1ère partie), l’étude des communautés végétales est effectuée selon l’approche phytosociologique en utilisant les techniques numériques (AFC) et en considérant séparément les peuplements herbacés et ligneux (2ème partie). Une attention particulière est portée à la structure en mosaïque du tapis végétal et quelques faciès de végétation sont identifiés à l’aide d’un traitement numérique en abondance-dominance. Dans une 3ème partie, les modalités d’installation du couvert herbacé sont analysées au niveau de quelques faciès représentatifs de la région. L’évolution des réserves semencières du sol est tout d’abord étudiée et met à jour de fortes variations de densité, de composition floristique et de répartition en profondeur des diasporas du sol au cours d’un cycle annuel. Les phénomènes de germination sont ensuite abordés (au champ et au laboratoire), puis la résistance des principales espèces aux contraintes hydriques et zoogènes est analysée par suivi des plantules sur plateaux permanents. En fin de cycle végétatif les phytomasses aériennes et les productions semencières sont mesurées. Les efficiences de régénération sont calculées en rapport avec les stocks de semences utilisés ("germinations utiles"). Les résultats obtenus mettent à jour une relative stabilité des faciès étudiés, en raison de la forte spécificité des réserves semencières et de l’aptitude différentielle à la germination et à la compétition des plantes caractéristiques de chaque type de station. Ils révèlent cependant la fragilité de ces milieux, les seuils critiques de régénération pouvant être facilement atteints en année très sèche ou en cas de surexploitation précoce des pâturages.

Mots Clés : MAURITANIE / SAHEL / COMMUNAUTES VEGETALES / STOCK SEMENCIER / GERMINATION / PRODUCTION / RECONSTITUTION ANNUELLE

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 2 janvier 2014, mise à jour le 13 janvier 2018