Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Etude de l’impact de l’irrigation par les eaux usées brutes sur la qualité physico-chimique du sol et de la nappe phréatique dans la région de Sidi Bennour (Maroc)

Université Chouaib Doukkali, El Jadida (1995)

Etude de l’impact de l’irrigation par les eaux usées brutes sur la qualité physico-chimique du sol et de la nappe phréatique dans la région de Sidi Bennour (Maroc)

Guessir, Hakima

Titre : Etude de l’impact de l’irrigation par les eaux usées brutes sur la qualité physico-chimique du sol et de la nappe phréatique dans la région de Sidi Bennour (Maroc)

Auteur : Guessir, Hakima

Université de soutenance : Université Chouaib Doukkali, Faculté des Sciences, El Jadida

Grade : DES ou DESA 1995

Résumé
Dans la région de Sidi Bennour (Maroc Central), les eaux usées sont réutilisées à l’état brut en irrigation. Pour étudier l’impact de cette réutilisation sur le sol et la nappe phréatique, nous avons réalisé un essai d’irrigation de deux cultures (Maïs et Betterave à sucre) par des eaux usées brutes et installé un dispositif lysimétrique. En parallèle, nous avons fait le suivi de la qualité des eaux de la nappe pendant trois années, surtout dans les zones les plus vulnérables à savoir les puits situés le long de l’égout, à proximités des rejets des eaux usées et ç l’aplomb des champs irrigués avec ces eaux. Lors de cette expérimentation une attention particulière a été attribuée au lessivage des sels et nitrates. Ces éléments constituent une source potentielle de pollution des eaux souterraines et rendent l’approvisionnement de plus en plus difficile en eau de qualité acceptable pour la population rurale. Les résultats de cet essai nous ont permis de déterminer le pouvoir épurateur du sol étudié, d’évaluer quantitativement et qualitativement le flux de pollution provenant des eaux percolées, d’étudier l’évolution de la salinité du sol et de déterminer la qualité hydrodynamique et physico-chimique de la nappe. Le suivi de la qualité des eaux percolées montre que le sol joue un rôle épurateur efficace en particulier pour les matières en suspension, pour les matières organiques et pour l’azote ammoniacal. Par contre, les nitrates sont lessivés en grandes quantités et nous avons estimé à 30,9 kg de NO3-/ha lessivés pour une dose d’irrigation de 40 litres/m2, durant le cycle du maïs. Le bilan des sels met en évidence des pertes importantes en chlorures (2,34 tonnes/ha) et en sulfates (919,5 kg/ha). L’étude piézométrique montre que la nappe de Sidi Bennour est divergente, l’alimentation de cette nappe se fait essentiellement par les eaux d’irrigation. L’étude hyrochimique montre une dégradation croissante de l’aquifère à cause de la contamination par les sels et les nitrates résultant de l’irrigation par les eaux usées et l’usage abusif des engrais. Les secteurs contaminés de la nappe sont situés surtout dans les zones irrigués par les eaux usées brutes.

Mots clés : Irrigation ; Eau usée ; Nappe phréatique ; Sidi bennour ; Lysimètre

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 7 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018