Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Contribution à l’étude de la fixation biologique d’azote chez Acacia Cyanophylla et Acacia Horrida

Université Moulay Ismail, Meknès (1995)

Contribution à l’étude de la fixation biologique d’azote chez Acacia Cyanophylla et Acacia Horrida

Bellouki, Ouarda

Titre : Contribution à l’étude de la fixation biologique d’azote chez Acacia Cyanophylla et Acacia Horrida

Auteur : Bellouki, Ouarda

Université de soutenance : Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Meknès

Grade : DES ou DESA 1995

Résumé
La fixation biologique de l’azote atmosphérique a été étudiée à travers des essais menés sous serre, chez deux espèces d’Acacia : Acacia Cyanophylla provenant de l’Australie et Acacia Horrida d’origine africaine. La méthode de dilution isotopique est utilisée pour estimer l’azote fixé symbiotiquement. La première expérience consiste à évaluer l’effet de l’inoculation et de la fertilisation NPK (50kg N/ha, 35 Kg/ de P/ha, 58kg de K/ha) sur la croissance, la nodulation, la teneur en azote, en phosphore et la fixation biologique chez les deux espèces d’Acacia. Une deuxième étude a permis d’analyser l’effet séparé et combiné de l’inoculation et de la fertilisation azotée sur le rendement des Acacias en matière sèche, et azote total, et sur leur activité symbiotique. Enfin, dans le but d’examiner l’utilité de la culture de ces essences dans la productivité agricole, une dernière expérience a été réalisée, étudiant l’effet de l’association avec les Acacias d’une part, et de l’application des résidus de ces mêmes espèces d’autre part, sur la croissance et l’approvisionnement du blé en l’azote. Les résultats obtenus ont mis en évidence un effet bénéfique de l’inoculation qui se traduit par une nette élévation de la production en matière sèche et en azote total accumulé, via une amélioration de la fixation biologique de l’azote. Bien plus, l’apport du phosphore et du potassium n’affecte positivement la croissance et le contenu en azote et en phosphore total chez les deux légumineuses. Le nombre de nodules et la quantité totale d’azote fixée sont nettement améliorés. Cependant, le % Ndfa (proportion d’azote issue de l’atmosphère) n’est pas affecté significativement. Ceci prouve que ces deux éléments ont agi indirectement sur la fixation symbiotique. L’application de l’azote minéral à forte dose présente un effet bénéfique pour le rendement des deux légumineuses en biomasse sèche et en azote total accumulé. En outre, elle active l’adsorption du phosphore et par conséquent, le contenu de la plante en cet élément essentiel. En revanche, la fertilisation azotée réduit la nodulation et la fixation biologique symbiotique. Cet effet dépressif est soutenu par un excès isotopique fortement élevé chez les Acacias fertilisés avec une forte dose d’azote. Bien plus, des valeurs négatives de la FBN sont obtenues chez Acacia Cyanophylla et Acacia Horrida en réponse à cet apport azoté. Les résultats de la deuxième expérience ont confirmé l’effet avantageux du fertilisant azoté sur le rendement des Acacias en biomasse et en azote total. Cependant, cet effet n’atteint pas celui de l’inoculation. Par ailleurs, la combinaison de ces deux traitements a révélé des résultats plus performants. Enfin, entre les deux espèces d’Acacia étudiés, une nette variabilité, a été mise en évidence pour la production de la matière sèche, surtout racinaire, pour l’accumulation de l’azote et du phosphore total, et pour l’activité symbiotique à différents niveaux (nodulation, fixation). Les résultats relatifs à la dernière expérience montrent que l’introduction du blé dans les pots où des plantules d’Acacia ont été déjà établies, réduit nettement la production de la graminée en matière sèche et en azote total. Ainsi, est mise en évidence une compétition pour l’azote minéral, entre les cultures associées. Parallèlement, des transferts d’azote de l’ordre de 18% et de 30% pourraient être estimés respectivement, lorsque le blé est cultivé en association avec Acacia Cyanophylla ou avec Acacia Horrida. Ces pourcentages paraissent en corrélation avec le potentiel de fixation. D’autre part, les résidus Cyanophylla et Acacia Horrida se sont révélé d’excellents engrais organiques. Leur incorporation dans le sol a permis d’améliorer le contenu azoté des plantules de blé. Cette amélioration est plus importante que celle induite par l’azote minéral. La proportion d’azote issue du fertilisant (%Ndff) et l’efficience d’utilisation du fertilisant azoté (%FNU) sont fortement réduites chez la Graminée, dans le cas des deux traitements culturaux : association avec les Acacias et application des résidus.

Mots clés : Fixation biologique ; Azote ; Acacia Cylanophylla ; Acacia Horrida

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 7 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018