Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Le peuplement des végétaux et coléoptères des dunes fixées par des graminées vivaces dans le Maroc Oriental

Université Mohammed Premier, Oujda (1996)

Le peuplement des végétaux et coléoptères des dunes fixées par des graminées vivaces dans le Maroc Oriental

Bouraada, Khalid

Titre : Le peuplement des végétaux et coléoptères des dunes fixées par des graminées vivaces dans le Maroc Oriental

Auteur : Bouraada, Khalid

Université de soutenance : Université Mohammed Premier Faculté des Sciences, Oujda

Grade : DES ou DESA 1996

Résumé
Le travail présenté porte sur l’étude de la végétation et de l’écologie des coléoptères des formations sableuses (dunes, nebkhas,…) fixées par des graminées vivaces dans le Maroc Oriental. Cette étude réalisée sur un itinéraire de 500 km depuis les dunes de la plage de saîdia (littoral médittéranéen), jusqu’aux dunes de figuig (Sahara), tout en passant par une station intermédiaire pré désertique (Tendrara et une autre présaharienne (Bouârfa). Nous nous sommes intéressés particulièrement à l’étude de distribution et de l’écologie des biocœnoses végétales et des coléoptères. L’analyse granulométrique des sables à texture excessivement fine et riche en matière organique alors que les dunes continentales et sahariennes sont constituées par des éléments relativement grossiers et pauvres en matière organique. Dans l’ensemble de nos stations, nous avons recensé dans l’inventaire floristique 124 espèces végétales, appartenant à 91 genres et se répartissant dans 25 familles dont deux espèces sont nouvelles pour la flore marocaine : Dactyloctenium aegyptium Ash. Et Onopordon algeriense Pomel.par ailleurs 24 espèces végétales sont nouvelles pour la région. Les Compositeae et les gramineae dominent en nombre d’espèces dans les stations continentales, alors que dans la station littorale ce sont les Papilionaceae qui dominent. L’inventaire entomologique nous a permis de recenser 199 taxons coléoptères appartenant à 134 genres et se répartissant en 34 familles. Par ailleurs, nous ne soulignons que le genre : Neolaphyra. Est capturé pour la première fois au Maroc et les quatre espèces suivantes : Scarites striatus Dej., Micipsa mulsanti Levrat., Eurycaulus (s.str.) marmottani Fair. Et Géotrogus araneipes Fair. Sont nouvelles pour le Maroc. D’autres espèces sont nouvelles pour la région c’est le cas de Mylarbis circumflexa, M. Wartmanni…etc. Les tenebrionnidae et la superfamille des Scarabaeoidea sont les mieux représentés en richesse spécifique et montrent bien leur adaptation à ces milieux à spécialisation extrême. Les Tenebrionidae, dominent en abondance. A Saïdia, on note surtout une grande stabilité du peuplement qui est relativement thermophile, alors que sur le continent la faune varie en fonction des saisons, se sont surtout les espèces xérophiles qui dominent. Par ailleurs, c’est durant la saison printanière (Avril-Mai) qu’apparaissent la majorité des espèces de coléoptères liées aux dunes fixées. C’est donc au printemps (avril et mai) que la richesse est la plus élevée. La station la plus riche est celle de Tendrara et la plus pauvre est celle de Saïdia. Comme espèce faunistiques indicatrices du milieu dunaire, nous avons relevé sur le littoral : Scarites buparius, Erodius audouini emondi, Pimelia servillei ;… ; sur le continent : Scarites striatus , graphopterus serrator lepelettiri Neolaphyra sp… ; et en milieu saharien : Anthia sexmaculata, Prionotheca coronata, Pimelia angulata lesnei …etc Les données traitées par différents types d’analyses statistiques dont l’analyse factorielle des correspondances montrent des groupements d’espèces où s’individualise la station de Saïdia qui est totalement différente des 3 autres. Parmi celles-ci, la station de figuig se distingue assez nettement par noyau d’espèces proprement sahariennes alors que les stations de Tendrara et Bouârfa sont peu différentes sur le plan de la végétation et identiques sur le plan des coléoptères, les plus grandes différences étant entre les prélèvements (différences temporelles) et non entre les stations.

Mots clés : Coléoptère ; Végétation Dunaire ; Structure du Peuplement ; Nebkhas ; Dunes ; Continent ; Sahara

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 7 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018