Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Traitement et réutilisation des eaux usées en agriculture (Marrakech) : aspect parasitologique

Université Cadi Ayyad, Marrakech (1996)

Traitement et réutilisation des eaux usées en agriculture (Marrakech) : aspect parasitologique

Asmama, Souad

Titre : Traitement et réutilisation des eaux usées en agriculture (Marrakech) : aspect parasitologique

Auteur : Asmama, Souad

Université de soutenance : Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech

Grade : DES ou DESA 1996

Résumé
La première partie de cette étude a porté sur la mise au point d’une technique d’analyse du sol et a montré qu’elle doit débuter par une étape de désorption par l’hypochlorite de sodium 10° suivie d’une concentration par la technique de JANECKSO-URBANY. La seconde partie de ce travail a ainsi visé l’étude de deux systèmes pilotes de traitement des eaux usées installés dans la zone d’épandage des eaux usées de Marrakech : le lagunage facultatif qui fonctionne avec le temps de séjour de 16 jours et la sur-irrigation drainage qui consiste à faire percoler les eaux usées à travers une couche de sol (2m). Les résultats obtenus montrent que le lagunage facultatif et la sur-irrigation drainage reçoivent des eaux usées brutes dont les concentrations moyennes en œufs d’helminthes sont respectivement de 7.56 œufs/L et 2.76 œufs/L et qu’ils assurent un abattement de 100% de ces parasites. Les effluents de sortie de ces deux systèmes répondent aux directives de l’O.M.S (1989) en matière de réutilisation agricole. Si le risque parasitaire est plus ou moins maitrisé au niveau de l’eau épurée, il n’en est pas autant pour le sédiment, le sol et les végétaux qui sont riches en œufs d’helminthes parasites surtout en amont des systèmes de traitement. En effet, le sédiment du lagunage facultatif présent des concentrations moyennes en œufs variant de 0.63 à 14.75 œufs/g. pour le sol et la luzerne plantée dans le système de sur-irrigation drainage, les concentrations moyennes enregistrées oscillant respectivement entre 17.6 et 70 8 œufs/100get entre 0 et 2.34 œufs/kg. Ainsi, la manipulation des ces composantes nécessite une prudence particulière. La dernière partie s’est intéressée d’une part à la contamination helminthique des cultures et du sol des champs de la zone d’épandage. Les résultats de l’analyse des courges, des courgettes des pommes de terre, des navets, des aubergines et des piments ont montré leur contamination par les œufs d’Ascaris avec des concentrations moyennes en œufs d’helminthes de 25.28 œufs/100g. D’autre part, on a réalisé des essais expérimentaux de réutilisation des eaux usées brutes et traitées par un système de lagunage facultatif pour l’irrigation de quelques cultures maraichères comme la laitue, le coriandre, les carottes, le radis et la menthe. Les résultats montrent que l’irrigation par les eaux usées brutes aboutit à la contamination de ces produits agricoles par les œufs d’helminthes (Ascaris, Trichuris, Enterobius et Hymenolepis) avec des concentrations moyennes variant de 3.11 œufs/kg à 10.4oeufs/kg. Le sol irrigué par les eaux usées brutes se trouve également contaminé par les œufs d’helminthes avec des concentrations moyennes variant de 45 à 159 œufs/100 g PS. Les cultures et le sol irrigués par des eaux usées traitées par lagunage ne contiennent aucun œuf d’helminthes parasites. Le traitement des eaux usées s’avère donc indispensable avant leur réutilisation dans le secteur agricole

Mots clés : Traitement des Eaux ; Eaux Usées ; Maroc

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018