Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Irrigation des cultures à risques sanitaires par les eaux usées suivis microbiologiques et physico-chimiques

Université Chouaib Doukkali, El Jadida (1996)

Irrigation des cultures à risques sanitaires par les eaux usées suivis microbiologiques et physico-chimiques

Fdil, Fatiha

Titre : Irrigation des cultures à risques sanitaires par les eaux usées suivis microbiologiques et physico-chimiques

Auteur : Fdil, Fatiha

Université de soutenance : Université Chouaib Doukkali, Faculté des Sciences, El Jadida

Grade : DES ou DESA 1996

Résumé
Le système épuratoire de la ville de Bouznika consiste en un lagunage facultatif. Une importante opération de curage a été réalisée pour le premier bassin primaire très chargé en boues. Les résultats des caractéristiques physico-chimiques (DCO, DBO5, MES, NTK, PT et métaux lourds) obtenus après cette opération ne répondent pas aux normes fixée par la CEE. Quant aux teneurs en éléments à l’état de trace des eaux usées épurées, elles sont incluses dans les directives Américaines fixées par la National Academy of Sciences. Pour la qualité bactériologique (CF et SF), les échantillons analysés de l’effluent épuré ne sont pas incluses dans la directive fixée par l’OMS. La qualité parasitologique est par contre, satisfaisante indépendamment de l’effet curage. Le curage a apporté une légère amélioration des performances de la station malgré que les résultats obtenus pour l’effluent épuré ne répondent pas toujours aux normes. Deux cultures de laitue et de menthe ont été irriguées par les eaux usées brutes (EUB) et épurées (EUE) en comparaison avec les eaux de puits (EP), et ceci afin d’apprécier les effets de ces irrigations sur le sol, les rendements des cultures et la qualité hygiénique de la production. Aucune variation des caractéristiques physico-chimiques n’a été observée au niveau du sol quelque soit la nature des eaux utilisées pour l’irrigation. La richesse des eaux usées brutes et épurées en éléments majeurs N, P et K confère une valeur fertilisante appréciable, ce qui a permis l’amélioration des rendements des deux cultures irriguée avec les eaux usées brutes et épurées par rapport à celles irriguées avec les eaux de puits. Le degré de contamination bactériologique et parsitologique ainsi que la teneur en élément plomb de la laitue et de la menthe irriguées avec les eaux usées brutes et épurées s’est révélé supérieur à celui des parcelles irriguées avec l’eau de puits.

Mots clés : Irrigation ; Risque sanitaire ; Eau usée ; Eau épurée ; Qualité parasitologique ; Curage

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018