Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Utilisation des cartes de vulnérabilité pour la délimitation des zones de protection des captages d’eau potable : Cas du champ captant de Fouarat

Université Cadi Ayyad, Marrakech (1997)

Utilisation des cartes de vulnérabilité pour la délimitation des zones de protection des captages d’eau potable : Cas du champ captant de Fouarat

Mouaddine, Lahcen

Titre : Utilisation des cartes de vulnérabilité pour la délimitation des zones de protection des captages d’eau potable : Cas du champ captant de Fouarat

Auteur : Mouaddine, Lahcen

Université de soutenance : Université Cadi Ayyad, Faculté des Sciences - Semlalia, Marrakech

Grade : DES ou DESA 1997

Résumé
Cette étude relative à la détermination des cartes de vulnérabilités et des cartes de risques à la pollution dans le sens de servir comme outil d’aide à la délimitation des zones de protection (immédiate, rapprochée et éloignée) au niveau des champs captants du Fouarat (Sidi Taïbi, Ahmed Taleb et Aïn Sebâa) a été établi en se basant sur les données relatives aux domaines suivants : topographie des terrains naturels, pédologie, occupation des sols, et hydrogéologie (cartes piézométriques, cartes des isobathes, cartes des isopaches, essais de pompage…). Ainsi, la détermination de la carte de vulnérabilité intrinsèque dépend uniquement des paramètres physiques caractérisant la surface du sol, le sol, la zone non saturée et la zone saturée, ensuite les cartes obtenues comprennent trois classes de vulnérabilité différentes, depuis le pôle très vulnérable (classe I) jusqu’au pôle peu vulnérable (classe III). L’analyse de ces cartes montre que les zones très vulnérables occupent les terrains caractérisés par une faible épaisseur de la zone non saturée. Par contre les zones vulnérables sont liées généralement à un épaisseur moyenne de la zone saturée. Cependant les zones peu vulnérables occupent les terrains où l’épaisseur de la zone non saturée est grande. En outre, l’établissement de la carte de risques à la pollution consiste à superposer la carte de vulnérabilité intrinsèque avec la carte des foyers de pollution. Ainsi les cartes de risques à la pollution comprennent trois classes de risques ou de sensibilités différentes depuis le pôle très sensible (classe I) jusqu’au pôle peu sensible (classe III). Ces cartes montrent que les zones très sensibles se localisent dans les terrains caractérisés par l’existence des cultures intensives, des habitations ou des industries. Cependant les zones sensibles occupent les terrains caractérisés par l’application des cultures extensives. Par contre les zones peu sensibles se trouvent essentiellement localisées dans les zones ù la forêt constitue le couvert végétal prédominant. Ensuit, la relation entre les cartes de vulnérabilités, les cartes de risques et les zones de protection (immédiate, rapprochée et éloignée) montre qu’il est indispensable de prolonger les dimensions des zones de protection : immédiate pour Aïn Sebâa ; rapprochée pour Aïn Sebâa et Ahmed Taleb et ce pour mieux les eaux captée. Enfin, les interventions) à court terme au niveau des zones très vulnérables, vulnérables, très sensibles et sensibles sont indispensables pour assurer une bonne qualité des eaux destinées à l’alimentation en eau potable.

Mots clés : Carte de vulnérabilité ; Délimitation ; Zone de protection ; Eau potable ; Champ captant

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 13 janvier 2018