Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Étude de l’influence du milieu environnant sur la composition minérale d’une rivière marocaine

Université Moulay Ismail Meknès (1996)

Étude de l’influence du milieu environnant sur la composition minérale d’une rivière marocaine

Khalis, Mohammed

Titre : Étude de l’influence du milieu environnant sur la composition minérale d’une rivière marocaine

Auteur : Khalis, Mohammed

Université de soutenance : Université Moulay Ismail, Faculté des sciences, Meknès

Grade : Doctorat 1996

Résumé
Dans ce travail, nous avons adapté l’analyse par activation neutronique instrumentale (INAA) et la spectrométrie de masse associée à un plasma à couplage inductif (ICP-MS) à l’analyse des échantillons d’eau et de sédiments de la rivière Boufekrane afin d’évaluer son degré de pollution. Trois compagnes de prélèvements, à des intervalles de temps différents, sont effectuées dans dix sites d’études le long de la rivière, en amont et en aval de la ville de Meknès. Au total 70 échantillons d’eau et de sédiments sont prélevés. La méthode nucléaire utilisée offre une grande sensibilité et une bonne sélectivité pour l’analyse des sédiments. Elle a permis la mise en évidence de concentrations élevées de polluants (As, Sb, Sc, Co, Cr, Mo, Mn, Fe, Rb, Ru, Zr et Zn) dans les premiers sites situées à +1 et +11 Km en aval de la ville de Meknès. Elle a montré qu’à partir d’une certaine distance, 21 Km, la majorité des polluants se sont déposés. La technique ICP-MS offre une grande rapidité et une bonne sensibilité pour l’analyse des échantillons d’eau. Elle a permis de doser Li, Ti, Cr, Co, Ni, Ga, Mo, Pd, Th, Pv, Se, As, Zn, Al, Co, Ni, V, Ca, Ce, Sn, Eu, Gd, Yb et Dy dans les différents échantillons d’eau. Elle a montré que les concentrations de la plupart de ces éléments présente une augmentation significative entre les sites S4 et S7 situés respectivement à +1 et +11 Km en aval de la ville de Meknès. Certains éléments comme As, Zn, Sc et Rb ont des concentrations élevées à la source et dans d’autres sites de prélèvements censés ne pas contenir de rejets. Les résultats obtenus par les deux méthodes d’analyses sont complémentaires et permettent d’avoir des renseignements sur la nature et l’origine des rejets effectués et sont corrélés par l’utilisation de ces polluants dans les différents secteurs d’activités dans la Ville. Ces résultats sont confirmés par les trois compagnes de prélèvements effectuées dans la rivière. Elles montrent aussi que l’évolution des concentrations des polluants d’une campagne à l’autre se fait à des rythmes différents. Pour les éléments dont l’évolution des concentrations est faible, un contrôle sur des périodes longues est recommandé et pour ceux dont l’évolution des concentrations est rapide un contrôle fréquent est nécessaire. La concentration de la majorité des polluants dosés dans l’eau de la rivière varie de quelques ng/g au µg/g ; Néanmoins ces teneurs sont supérieures aux valeurs maximales généralement admises et peuvent affecter la santé des utilisateurs de cette eau et expliquer ainsi la vie aquatique réduite constatée dans la rivière. Par conséquent des mesures sévères de contrôle de rejets industriels s’imposent si l’on veut éviter des complications ultérieures. La comparaison des résultats obtenus pour un site (S8) et un puits adjacent montre que l’absence actuelle de diffusion de polluants de la rivière vers ce puits.

Mots clés : Pollution ; Sédiments ; Auto-épuration

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 9 janvier 2018