Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Contribution à l’étude d’eutrophisation de la retenue du barrage El Kansera (Maroc) : Géochimie et sédimentologie des dépôts superficiels de la retenue El Kansera et des affluents du bassin beht

Université Moulay Ismail Meknès (1999)

Contribution à l’étude d’eutrophisation de la retenue du barrage El Kansera (Maroc) : Géochimie et sédimentologie des dépôts superficiels de la retenue El Kansera et des affluents du bassin beht

El Alami, Mohammed

Titre : Contribution à l’étude d’eutrophisation de la retenue du barrage El Kansera (Maroc) : Géochimie et sédimentologie des dépôts superficiels de la retenue El Kansera et des affluents du bassin beht

Auteur : El Alami, Mohammed

Université de soutenance : Université Moulay Ismail Meknès, Faculté des Sciences, Meknès

Grade : DES ou DESA 1999

Résumé
L’étude physico-chimique des sédiments de la retenue El kansera montre qu’ils sont tributaires des zones situées en amont du bassin Beht. Ceci est confirmé par la présence du même cortège minéralogique dans les deux milieux. L’étude granulométrique q révélé la présence de trois faciès sédimentaires. L’étude minéralogique a montré l’existence d’une association entre la smectite, l’illite la chlorite et les plagioclases. L’étude géochimique a souligné d’une part, un lien entre le CaCo₃, le calcium, le phosphore total, le potassium, et le magnésium et d’autre part, entre le carbone organique et l’azote total. Le sodium, le fer et le manganèse montrent un comportement différent des autres éléments. La distribution spatiale de ces éléments est conditionnée par l’effet conjugué des conditions physico-chimiques du milieu de sédimentation et la nature lithologique des terrains affleurant. La matière organique associée à ces sédiments est moyennement abondante et difficilement extractable. Sa distribution est conditionnée par l’effet conjugué des conditions physico-chimiques du milieu de sédimentation et les apports détritiques. Le premier facteur régis le taux de préservation de la matière organique et le second facteur entrainent une dilution de la matière organique autochtone dans la retenue. Le carbone organique total et l’azote total sont très associés. Ils montrent dans l’ensemble les mêmes répartitions spatiales. Les processus de dégradation physico-chimiques et biologiques sont différents et n’agissent pas de la même intensité dans les différents secteurs étudiés. Dans le bassin versant, ce sont surtout les conditions environnementales locales qui régissent le devenir de la matière organique à savoir la nature du substrat et l’hydrodynamisme. Dans la retenue, l’humification est entretenue à terme et les teneurs importantes en matière organique sont favorisées d’une part par la double alimentation autochtone et allochtone, et d’autre part, par la nature très fine des sédiments et la présence d’une tranche d’eau importante permettant la modération de la compétence hydrodynamique.

Mots clés : Matière organique ; Azote total ; Carbone organique total ; Géologie de l’environnement

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018