Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Étude du comportement de huit variétés de pomme de terre (Solanum tuberosum) en milieu salin naturel et effet de trois techniques culturales sur l’amélioration de la tolérance de la pomme de terre a la salinité

Université Chouaib Doukkali, El Jadida (1999)

Étude du comportement de huit variétés de pomme de terre (Solanum tuberosum) en milieu salin naturel et effet de trois techniques culturales sur l’amélioration de la tolérance de la pomme de terre a la salinité

Moumane, Nadia

Titre : Étude du comportement de huit variétés de pomme de terre (Solanum tuberosum) en milieu salin naturel et effet de trois techniques culturales sur l’amélioration de la tolérance de la pomme de terre a la salinité.

Auteur : Moumane, Nadia

Université de soutenance : Université Chouaib Doukkali, Faculté des sciences - El Jadida

Grade : DES ou DESA 1999

Résumé
La comparaison entre les deux performances de huit cultivars de pomme de terre cultivés en milieu salin naturel (CEeau = 5,58 dS/m, CEsol = 1,22 dS/m) et l’étude de l’effet de trois techniques culturales sur l’amélioration de la tolérance du cultivar « Nicolas » à la salinité (CEeau = 5 dS/m, CEsol = 2,15 dS/m) ont été les principaux objectifs fixés pour notre présent travail. Les résultats obtenus montrent que les rendements les plus élevés ont été ceux des cultivars RUBISTE et TIMATE (11 et 10 tonnes/ha respectifs) alors que le cultivar SUPERSTAR a été le moins productif (5 tonnes/ha). Néanmoins, ces rendements qui sont restés faibles en général montrent qu’ils ont été sévèrement par la salinité. Le cultivar NICOLAS a tété le plus intéressant à suivre en raison de son abondance dans la région ainsi que la meilleure production des tubercules du calibre moyen (calibre d’exportation). L’irrigation des plantes de pomme de terre (cv.NICOLAS) avec l’eau salée dès le stade plantation a affecté le rendement à l’hectare en comparaison avec les traitements irrigués par l’eau douce jusqu’aux stades trois et six feuilles. Le meilleur rendement a été à l’actif du traitement six feuilles (52 tonnes/ha). L’augmentation de la densité de plantation par la modification des inter-plants a entrainé une amélioration du rendement à l’hectare de 19 et 39% respectivement pour les densités 50 000 plants/ha et 60 000 plants/ha en comparaison avec 40 000 plants/ha. L’apport de 30 et 60 tonnes/ha du fumier de bovins bien décomposé a amélioré le rendement à l’hectare d’environ 18 et 89% par rapport au traitement sans apport du fumier. Les caractéristiques physico-chimiques de la solution du sol n’ont pas été influencées par le traitement variétal et le traitement densité de plantation. Toutefois, le stade d’application du sel et l’apport du fumier ont entrainé une diminution du niveau de salinité de la solution du sol accompagnée d’une augmentation de la teneur des pétioles en potassium et en calcium. La diminution de la teneur des pétioles en Na+, CI-, Mg2+, Ca2 et K+ du stade initiation à la tubérisation au stade grossissement des tubercules, laisse supposer un acheminement de ces éléments vers les parties souterraines de plante. Quant à la teneur des tubercules en Na+ et en CI-, elle est inférieure à celle des pétioles ce qui montre que la répartition de Na+ et de CI- n’est pas uniforme dans la plante.

Mots clés : Pomme de Terre ; Salinité ; Milieu Salin Naturel ; Technique culturale

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 8 janvier 2014, mise à jour le 13 janvier 2018