Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → DES ou DESA → Etude du phytoplancton nuisible et de son environnement dans la lagune de Oualidia et de Sidi Moussa (Maroc)

Université Chouaib Doukkali, El Jadida (1999)

Etude du phytoplancton nuisible et de son environnement dans la lagune de Oualidia et de Sidi Moussa (Maroc)

Bennouna, Asmae

Titre : Etude du phytoplancton nuisible et de son environnement dans la lagune de Oualidia et de Sidi Moussa (Maroc)

Auteur : Bennouna, Asmae

Université de soutenance : Université Chouaib Doukkali, Faculté des Sciences, El Jadida

Grade : DES ou DESA 1999

Résumé
Une étude des populations phytoplantoniques a été entreprise de janvier à décembre 1997 dans les lagunes de Oualidia et Sidi Moussa avec un pas d’échantillonnage mensuel de janvier à avril et bimensuel pour le reste de l’année, cette étude a pour objectif leur évaluation quantitative et qualitative. A cet effet, trois stations ont été choisies dans chaque lagune. Les six stations ont fait l’objet d’un suivi du phytoplancton en parallèle avec des mesures de paramètres physico-chimiques, de dosages de sels nutritifs. Les résultats préliminaires obtenus montrent une dominance quasi-permanente des diatomées. Les genres les plus fréquents et les plus représentatifs sont : Chaetoceros, Anaulus, Leptocylindrus, Navicula, Rhizosolenia, Pleurosigma, Nitzschia et Lauderia. Les dinoflagellés deviennent dominants après le déclin des diatomées de petite taille. Ce groupe est essentiellement représenté par les genres Prorocentrum, Ceratium, Protoperidinium, Scrippsiella, Peridiniella, Pentapharsodinum, Gonyaulax et Gyrodinium. La richesse et la diversité des deux lagunes sont plus dépendantes des apports océaniques et des conditions environnementales que des apports d’eau douce. Leur régime hydrodynamique ainsi que leur faible profondeur favorisent l’homogénéisation du phytoplancton dans les colonnes d’eau et la dispersion des espèces de l’aval vers l’amont des deux lagunes. Les espèces de dinoflagellés potentiellement nuisibles rencontrées au cours de notre étude appartiennent aux genres Alexandrium, Prorocentrum et Dinophysis. Leurs concentrations faibles n’ont pas engendré de toxicité chez les huitres et les palourdes, leur présence toutefois, exige vigilance et contrôle, car ces espèces, à forte densité ou sous certaines conditions, peuvent avoir de graves conséquences économiques et un impact sur la santé publique.

Mots clés : Phytoplanctonologie ; Lagune ; Océanographie biologique ; Phytoplancton

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 9 janvier 2014, mise à jour le 12 janvier 2018