Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Les peuplements d’oiseaux d’eau dans les lacs du Moyen Atlas : organisation spatio-temporelle et applications à la typologie et à l’évaluation patrimoniale des sites

Université Moulay Ismail, Meknès (2004)

Les peuplements d’oiseaux d’eau dans les lacs du Moyen Atlas : organisation spatio-temporelle et applications à la typologie et à l’évaluation patrimoniale des sites

Chillasse, Lahcen

Titre : Les peuplements d’oiseaux d’eau dans les lacs du Moyen Atlas : organisation spatio-temporelle et applications à la typologie et à l’évaluation patrimoniale des sites

Auteur : Chillasse, Lahcen

Université de soutenance : Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences, Meknès

Grade : Doctorat 2004

Résumé
Ce travail consacré principalement aux oiseaux d’eau des lacs du Moyen Atlas présente un ensemble de contributions à la connaissance de l’écologie des lacs de montagnes nord-africains, situés à la limite de la zone méridionale de la zone paléarctique occidentale. Après un aperçu du cadre naturel au niveau du Moyen Atlas (géologie, géomorphologie et clomat), la genése des lacs formulée sous-forme de modèle, est expliquée par la tectonique, la karstification et le climat. Les treize lacs retenus dans cette étude ont été cartographiés et décrits surtout à l’aide de leurs composantes morphométriques et hydrologiques. Cette description, sous-forme d’un inventaire est achevée par une classification des lacs à l’aide de l’analyse factorielle des correspondances multiples (AFCM) compte tenu de l’origine artificielle ou naturelle du lac , la profondeur, la superficie, la pente des rives et le relief du bassin immédiat. L’étude des oiseaux d’eau a été essentiellement base sur un suivi de terrain réalisé entre janvier 1997et décembre 1999. Ce suivi a permis de connaitre la composition du peuplement avien (27 espéces régulières) et de définir le statut phénologique de cette avifaune. L’accent a été mise sur l’intérêt que présentent ces zones humides pour la nidification et l’hivernage de plusieurs espéces d’oiseaux remarquables telles que le Tardorne casarca Tadorna ferruginea, la Foulque caronculée fulcia cristata et le Grébe à cou noir podecepes cristatus. La biotypologie spatio-temporelle des peuplements aviens inféodés aux lacs, réalisée à l’aide de l’AFC, révéle trois groupes cénotiques : -lacs peu profonds avec une végétation rivernaire développée : milieux dominés par les Rallidés, alors que les Canards de surface y occupent la seconde place. -lacs de grande taille, profonds et larges : les anatidés principalement le Canard colvert et le Tardorne casarca y sont dominants, alors que les Rallidés, les podicipédidés et les Ardeidés ne veinnentoccupent une place seconde. -lacs situés dans des dolines profondes aux rives abruptes et entourées de forêts denses milieux à faible interêt ornithologique (faibles diversité et faible abondance). Les lacs subissant un fort dérangement, suite aux activités anthropiques se classent dans cette catégorie. Les résultats de la biotypologie sont renforcés par une analyse des peuplements de chaque site grâce au diagramme « degré de préférence-abondance ». cette analyse permet d’identifier les epéces électives et préférantes dans chaque lac tout en intégrant leur statut phénologique et de mieux ressortir les espéces clés de chaque groupement biotypologique. L’application du critére 6 de la Convention Ramsar pour l’identification des zones humides d’importance internationale a permis de sélectionner six lacs : Afennourir, Sidi Ali, Tifounassine, Ifrah, Awa er Zerrouka. Ces zones humides ont été identifiés grâce à deux espèces : la Foulque caronculée et Fulcia cristata pour les six lacs et le Tardorne casarca Tardorna ferruginea pour quatre premiers lacs, correspondant aux plus grands lacs du Moyen Atlas. L’application du critére 1% national proposé par le CEMO aux oiseaux a révélé neuf lacs d’importance natioanle pour l’hivernage. Une analyse plus large de la biodiversité (Arthropodes, Amphibiens, Reptiles poissons et Mammiféres) a renforcé la valeur écologique des lacs, valeur qu’est encore accentuée par les aspects culturels et paysagers des ces écosystèmes. De plus le mémoire énumére les principales fonctions hydrologiques et socio-économiques jouées par ces zones humides et dont les retombées s’étendent à l’échelle régionale. Les impacts anthropiques sur les lacs sont brièvement décrits et des remèdes ( en terme de gestion durable) sont proposés.

Mots clés : Oiseaux d’eau ; Biotypologie spatio-temporelle ; Typologie

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 11 janvier 2014, mise à jour le 6 janvier 2018