Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mali → Agro-foresterie pour la préservation/restauration des espéces végétales menacées de disparition dans la commune rurale de Souboundou, cercle de Niafunké (Mali)

2005

Agro-foresterie pour la préservation/restauration des espéces végétales menacées de disparition dans la commune rurale de Souboundou, cercle de Niafunké (Mali)

Mali

Titre : Agro-foresterie pour la préservation/restauration des espéces végétales menacées de disparition dans la commune rurale de Souboundou, cercle de Niafunké (Mali)

Pays : Mali

Numéro projet : MLI/05/05

Durée : 2005-2007

Bénéficiaires : Reseau pour le Developpement Integre

Présentation
Le présent projet sera réalisé dans 9 villages de la commune de Souboundou , cercle de Niafunké. Il cherche a préserver/restaurer la diversité biologique et améliorer les conditions de vie des populations rurales par la sauvegarde/ reconstitution des écosystèmes, des habitats naturels et des terres dégradées. Pour atteindre ce but différentes activités seront organisées avec la participation active des populations : la création de comité de gestion villageoise, la formation/information des différents acteurs en GRN, en pépinière et en agroforesterie, des visites d’échanges et la création d’activités génératrices de revenu (pépinière, maraîchage) susceptible d’atténuer l’exploitation abusive des ressources ligneuses.
Le présent projet initié et élaboré par l’ONG REDEVI avec les populations et les autorités des neuf villages concernés, vient a point pour sauvegarder /restaurer les especes en voie de disparition dans la zone. Cette zone était autrefois couverte de végétation dense de doumeraies (Hyphaenes thebaica ) et de quelques especes comme le baobab (Adansonia digitata), le balazan (Accacia albida) et le jujubier (Zizyphus mauritania) dans les champs, les jacheres et la brousse naturelle. Avant les années de 1960 a 1980 on pouvait compter 400 arbres par hectares. Aujourd’hui on compte a peine 5 arbres par hectare. La zone est envahi par des dunes de sables dénudées ou clairsemées d’herbacées vivaces comme le Leptania pyrothnica.
Ces especes ligneuses en voie de disparition sont d’une importance capitale pour l’équilibre écologique et économique du milieu car elles satisfaisaient le climat et les besoins des populations (alimentaires, médicaux, énergétiques, habitat ; etc..). Les causes de cette disparition sont d’ordre anthropiques et éléatiques : exploitation abusive et incontrôlée des populations pour la satisfaction de leurs besoins essentiels et naturels , en plus des effets de grandes sécheresses que le Sahel a vécu pendant les années de 1972-1973 et 1984-1985 .
La situation actuelle est inquiétante d’autant plus qu’il n’existe que deux stades végétatifs : un stade s composé de grands arbres vieillissants et un stade composé de jeunes plantes mutilés par les prélèvements des feuilles.

Objectifs spécifiques
1 . Renforcer le sens de la responsabilité chez les populations a l’égard des ressources biologiques et la volonté de s’engager en faveur de leur développement durable ;
2 . Favoriser la remise en état ou la reconstitution des écosystemes par la régénération des especes ligneuses en voie de disparition et l’agroforesterie ;
3 . Promouvoir les activités alternatives génératrices de revenus pour alléger la pression sur les ressources biologiques.

Activités :
Information/sensibilisation des populations sur la gestion de l’environnement les thèmes du FEM et les actions du projet ; Mise en place de 9 comités de gestion et un comité central ; Formation des acteurs (association paysannes/paysans/pépiniériste ) en GDN ; Visite d’échange Identification/délimitation des peuplements de doumeraies à protéger et à enrichir ; Réalisation des travaux d’agro-foresterie dans les champs ; Elaboration et adoption de convention locale villageoise et inter -villageoises ; Maraîchage /pépinière (une association de femmes par village) ; Cueillette( feuille et fruit de doumeraies )

Caractéristiques et résultats
Résultats attendus au plan local :140 hectares de peuplements d’hyphaenes thebaica dégradés sont mis en défens et enrichis avec 5600 pieds de doum et14.600 plants dont 3000 par espèce ( baobab, balazan et Zizyphus) ; Une convention locale de gestion durable des ressources biologiques est élaborée et appliquée ;
Résultats attendus au plan national : 80% des populations de 9 villages sont organisées et conscientisées de la nécessité de conserver/restaurer les ressources biologiques ; 180 paysannes/paysans sont formés en gestion des ressources biologiques et en agrosylviculture ; diminution des activités liées à la coupe du bois par la création ou l’encouragement d’activités génératrices de revenus

Financement
Grant Amount (GEF Small Grants Programme) : US$ 37,983.23
Co-Finanshing in-Kind : US$ 65,269.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 26 janvier 2014, mise à jour le 8 juin 2018