Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2009 → Contribution à l’Amélioration de la qualité de vie et de l’environnement dans la Réserve de la Biosphère des Oasis du Sud du Maroc par le développement des stratégies d’Atténuation des Impacts des pollutions sur les ressources en eau

2010

Contribution à l’Amélioration de la qualité de vie et de l’environnement dans la Réserve de la Biosphère des Oasis du Sud du Maroc par le développement des stratégies d’Atténuation des Impacts des pollutions sur les ressources en eau

Maroc

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/SGP/OP4/Y3/CORE/2010/04

Domaine : Biodiversity Land Degradation Chemicals

Durée : 2010-2012

Bénéficiaires : L’Association Marocaine de Biotechnologie Microbienne et de Protection des Ressources Naturelles

Présentation
Le projet sera réalisé dans 3 communes de la province d’Errachidia, deux situées sur l’oued Ghris, l’un au niveau du cercle d’Erfoud (Fezna) et l’autre au niveau du cercle du Goulmima, près de Tinejdad (Ferkla). La troisième (Sidi Bou Abdillah) est située à la périphérie de la ville d’Errachidia, sur le lit de l’oued Ziz.

Le projet consiste à :
1. Sensibiliser par la Formation participative et par l’Education environnementale la population rurale de quelques ‘ksars’ de la réserve de la biosphère des oasis du Tafilalet (ONGs, enseignants et écoliers, femmes au foyer, associations des exploiteurs de l’eau et les cultivateurs, décideurs locaux et communaux, …) aux problèmes des changements climatiques et leur impacts sur les ressources en eau dans la région ainsi que l’implication de la population locale à la bonne gestion des ressources en eau ;
2. Contribuer à la préservation des ressources en eau et de la biodiversité aquatique par l’aménagement et la protection des points d’eau et de son environnement, en vue d’améliorer la qualité de l’eau destinée à la consommation ;
3. Contribuer à l’assainissement écologique du milieu, à la conservation et la valorisation des ressources naturelles, à l’amélioration de la qualité de vie, au renforcement des conditions de scolarisation et d’hygiène par l’installation dans quelques écoles et mosquées des latrines écologiques (Ecosan) ;
4. Former les clubs de l’environnement des écoles et les associations de protection de l’environnement dans les villages bénéficiaires des latrines écologiques à l’utilisation efficiente du processus ECOSAN, à leur suivi et à leur entretien ;
5. Inciter par ces opérations la population à réaliser des projets et instaurer des mécanismes qui visent la protection de l’environnement et le développement durable de la région.

Caractéristiques et résultats
Les résultats que nous espérions obtenir de ce projet, auront des impacts sur les politiques de la gestion de l’eau et la valorisation des ressources humaines, la lutte contre la pauvreté dans la région. Ils doivent inciter les décideurs à approfondir leurs connaissances en matière de ressources hydriques et à élaborer des études techniques pour l’actualisation des données chiffrées de cette ressource. Il est en effet aujourd’hui primordial de connaître le vrai bilan des nappes et de s’arrêter de près sur l’étendue du phénomène de la salinité dans les oasis et l’impact des pollutions d’origine diverses. Outre une meilleure application de la loi 10-95 sur l’eau, la stratégie devrait encourager la politique de sensibilisation, d’implication et d’information des populations de l’espace oasien pour les inciter à s’investir dans des pratiques efficaces et économes en eau. La modernisation du dispositif hydraulique et les pratiques d’irrigation et la mise en place d’un système d’assainissement pour les centres ruraux et les villes et l’encouragement et le soutien des petites agglomérations à la mise en place des techniques d’assainissement autonome et écologique. La mobilisation de la coopération nationale et internationale dans le domaine de l’eau est un autre volet qui devrait constituer l’un des axes de la politique future des décideurs dans le domaine de l’environnement et du développement durable dans la région.

Financement
Grant Amount : US$ 40,151.00
Co-Finanshing Cash : US$ 10,675.00
Co-Finanshing in-Kind : US$ 13,798.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 27 janvier 2014, mise à jour le 30 mai 2018