Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Promotion du Moringa oleifera « l’arbre du paradis » dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Bénin et Togo)

2010

Promotion du Moringa oleifera « l’arbre du paradis » dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Bénin et Togo)

Burkina Faso

Titre : Promotion du Moringa oleifera « l’arbre du paradis » dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Bénin et Togo)

Pays : Burkina Faso

Dates : 2010

Partenaires : Commune urbaine de Toma/ Collectivité territoriale française : Clapiers

Contexte
Cet arbre qui est présent dans les savanes africaines depuis son introduction depuis l’Inde vers le XVème siècle, est connu et utilisé par la population pour ses nombreuses propriétés médicinales, nutritionnelles, fourragères (voire floculantes et oléifères). C’est l’exemple même de l’arbre à multi-usages qui a connu une forte expansion dans toute la zone intertropicale et que l’on rencontre fréquemment dans les concessions et les jardins de case. Les feuilles de M. oleifera cultivé en conditions familiales présentent par rapport à la Spiruline le triple avantage d’avoir des coûts de production faibles, d’être connu de la majorité de la population et potentiellement plus disponible (solution endogène, pérenne et durable, faible technicité ). Elles présentent également le grand avantage de pouvoir faire l’objet d’une utilisation domestique familiale régulière.
Le Moringa oleifera, au regard de l’évolution de la demande notamment urbaine s’avère de plus en plus un produit naturel à fort potentiel économique, qui peut présenter de plus une perspective intéressante de développement rural pour la sous région, en permettant la génération de revenus et la diversification d’activités agricoles pour une petite agriculture familiale.
Les feuilles du Moringa oleifera ont une teneur exceptionnellement élevée en éléments nutritifs qui en font un atout potentiel pour la lutte contre la malnutrition en Afrique de l’ouest. Une consommation de 100g de feuilles fraîches procure environ 50% des besoins journaliers en calcium, fer, protéines et un tiers des besoins en potassium et des acides aminés essentiels des enfants de 1 à 3 ans et 20 g de feuilles fraîches suffisent à eux seuls pour les besoins journaliers de l’enfant en vitamines A et C
Enfin, les autres usages de cette espèce et notamment son grand intérêt fourrager, particulièrement pour le petit élevage « de case » (volailles, petits ruminants, porcs, ânes), qui s’avère un facteur favorable supplémentaire dans le contexte de crise fourragère que connaissent les pays sahéliens constituent des éléments de sécurisation importants pour ces catégories d’agricultures vulnérables.

Objectifs
Développer la culture familiale du Moringa oleifera : « l’arbre du paradis » en conditions paysannes dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Bénin et Togo) et valoriser ses feuilles et de ses fruits pour améliorer l’alimentation des populations et créer des revenus complémentaires.
O1 : Promouvoir la culture de Moringa oleifera
O2 : Améliorer l’alimentation des populations rurales et urbaines de la sous région et plus particulièrement des catégories les plus vulnérables (femmes et enfants).
O3 : Améliorer les revenus des populations rurales
O4 : Sensibiliser les jeunes ruraux à l’importance de cet arbre dans l’espace agricole et son rôle dans la gestion durable des agroécosystèmes.

Description du projet
Ce projet viendra en appui à la culture familiale du Moringa oleifera : « l’arbre du paradis » en conditions paysannes dans quatre pays d’Afrique de l’Ouest (Niger, Burkina Faso, Bénin et Togo) et à la valorisation de ses feuilles et de ses fruits dans une perspective d’amélioration de l’alimentation des populations rurales et urbaines de la sous région (et plus particulièrement des catégories les plus vulnérables) et de leurs conditions socio-économiques notamment par la génération et la diversification des revenus agricoles.
Les actions de promotion qui viendront renforcer les actions d’amélioration de la production et de la transformation incluront également un volet de sensibilisation environnementale à destination des jeunes générations.

Mise en œuvre du projet
Maître(s) d’œuvre du projet : Silva Burkina
Maître(s) d’ouvrage du projet : Clapiers
Bénéficiaire(s) du projet : Jeunes enfants et mères de famille ; Scolaires et jeunes actifs ; Agriculteurs et agricultrices et leurs groupements de producteurs ; Acteurs de la filière aval (transformation, conditionnement, commercialisation) ; Professionnels impliqués dans les domaines concernés (santé, éducation, développement rural)

Coût total de l’opération : 234 000 euros

Atlas français de la coopération décentralisée

Page publiée le 11 février 2014, mise à jour le 17 avril 2018