Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Accès à l’eau pour les villages de Madou et Biguelé (Burkina Faso)

2007

Accès à l’eau pour les villages de Madou et Biguelé (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Accès à l’eau pour les villages de Madou et Biguelé (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso

Dates : 2007-2008

Partenaires : Villages de Madou et Biguelé/ Collectivité territoriale française : Paris

Contexte
L’activité économique de Madou et Biguélé est principalement orientée vers l’agriculture de subsistance (mil, maïs, arachide et haricot) qui occupent plus de 85 % de la population. Un élevage de petits ruminants et parfois de bovins est pratiqué de manière semi sédentaire
Localisées au centre-nord du pays, ces deux communautés sont situées dans une zone rurale sahélienne du département de Barsalogho (province de Sanmatenga) qui concentre les difficultés en matière d’accès à l’eau. La pluviométrie annuelle moyenne comprise entre 300 et 600 mm est limitée et la saison sèche dure 9 mois. Cependant l’état des nappes phréatiques stable, grâce au réapprovisionnement durant la saison des pluies, permet le recours à des techniques de pompage.
La population utilise des puits traditionnels et des marigots, ainsi que les forages disponibles, et ne dispose que de 5 à 15 litres par habitant et par jour.

Objectifs
Accès à l’eau potable pour deux écoles de la province de Sanmatenga, département de Barsalogho, villages de Madou et Biguelé et à plus long terme diminution de la morbidité infantile et augmentation du taux de scolarisation.

Description du projet
Réalisation de deux forages et installation de deux pompes à main India Mark II, création de deux comités de gestion des points d’eau. Les points d’eau sont accessibles à tous les usagers, les comités sont formés à leur gestion et à leur entretien. Sensibilisation de la population à l’entretien et au respect des normes sanitaires.

Mise en œuvre du projet
Maître(s) d’œuvre du projet : CVGT et chefs traditionnels
Maître(s) d’ouvrage du projet : Comités ruraux et Ville de Paris
Bénéficiaire(s) du projet : 600 habitants

Coût total de l’opération : 29022 euros

Atlas français de la coopération décentralisée

Page publiée le 12 février 2014, mise à jour le 18 avril 2018