Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Djibouti → Djibouti : Aide aux réfugiés dans les camps

2012

Djibouti : Aide aux réfugiés dans les camps

Djibouti

Titre : Djibouti : Aide aux réfugiés dans les camps

Améliorer les conditions de vie des réfugiés, des aides d’urgences engagées dans les secteurs de l’eau et de l’hygiène.

Pays : Djibouti

Lieu : Les camps d’Ali Addeh et d’Holl-Holl

Dates : janvier 2012 - décembre 2012

Contexte
L’insécurité alimentaire a fortement augmenté à Djibouti due à une période de pluie très courte combinée à la flambée des prix de la nourriture et du carburant. La fluctuation des pluies et la sécheresse sont des événements courants à Djibouti mais la sécheresse actuelle dépasse de loin les niveaux habituels et affecte gravement la population.
La crise a entraîné une perte substantielle de l’élevage, la destruction des moyens de subsistance et la dégradation des champs et des pâturages. L’organisation des Nations Unies estime que 146 000 personnes à Djibouti vivent en situation d’insécurité alimentaire.
Le camp d’Ali Addeh, surpeuplé, accueille plus de 18 000 réfugiés, principalement originaires de Somalie (70% de femmes et d’enfants). Il a été créé en 1991 pour accueillir 7 000 réfugiés. Les conditions de vie sont difficiles dans le camp d’Ali Addeh. La malnutrition, le manque d’eau (moins de 10 litres d’eau par jour et par personne) et les moyens de subsistance limités rendent la situation précaire pour les réfugiés et les communautés d’accueil.
De nouveaux migrants continuent d’arriver quotidiennement, beaucoup ont parcouru des centaines de kilomètres pour arriver à Djibouti. Les nouveaux arrivants ajoutent une pression supplémentaire sur les réserves ce qui provoque des tensions entre les communautés. En 2011, 50% des personnes avaient accès à 20 litres d’eau par jour. La population d’Ali Addeh fait face à des défis multiples dans les domaines de l’assainissement des secteurs de l’eau et de l’hygiène.

Objectifs
Objectif principal : Prévenir et réduire la morbidité et la mortalité des populations et améliorer la qualité de vie des réfugiés et des populations hôtes en leur permettant d’accéder à des soins de qualité.
Objectif spécifique : Assurer un accès à l’eau et à l’assainissement et sensibiliser les populations aux bonnes pratiques d’hygiène.

Activités  : Centre de santé Eau et assainissement

Bénéficiaires : 18 800 réfugiés et 800 personnes issues de la population hôte

Financeurs : Le Haut-commissariat aux réfugiés et des donateurs privés de CARE

Budget Global  : 684 000 €

Présentation : Care France

Page publiée le 20 février 2014, mise à jour le 3 avril 2018