Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2008 → Gestion après récolte pour améliorer les moyens de subsistance (Ethiopie)

2008

Gestion après récolte pour améliorer les moyens de subsistance (Ethiopie)

Ethiopie

Titre : Gestion après récolte pour améliorer les moyens de subsistance (Ethiopie)

Numéro de projet : S064360-001

Début — Fin : 2008-07-16 — 2014-07-31

Pays/Région : Ethiopie

Agence d’exécution — Partenaire : Dalhousie University International Research and Development

Description
Ce projet vise à accroître la capacité du Jimma University College of Agriculture and Veterinary Medicine (JUCAVM) à assurer une formation, des services et une recherche de qualité sur la gestion après récolte et l’agriculture à valeur ajoutée. Il comprend la formation du personnel du JUCAVM à court et à long terme et donne un appui à l’élaboration de cursus et au rayonnement dans la collectivité. Ainsi, le projet vise à contribuer à une priorité du gouvernement éthiopien qui est d’assurer la sécurité alimentaire en améliorant la disponibilité des denrées alimentaires et en créant un environnement propice à la commercialisation des produits agroalimentaires.

Progrès et résultats obtenus
Parmi les résultats obtenus jusqu’en avril 2012 : (i) la mise sur place d’un programme de Baccalauréat en Science dans le domaine de Gestion après récolte, à la Jimma University College of Agriculture and Veterinary Medicine en Éthiopie, dans lequel sont actuellement inscrits 174 étudiants ; (ii) le développement d’un programme à la maîtrise en Gestion après récolte, avec 28 étudiants ; (iii) deux membres du personnel suivent des programmes de doctorat au Canada, et 18 ont reçu une formation à court-terme au Canada ; (iv) la formation du personnel et des étudiants au cycle supérieur sur des enjeux tels la gestion d’ordures et de sous-produits, l’assurance de la qualité des aliments, et leur transformation ; et (v) l’approvisionnement complet du laboratoire de l’université dédié aux programmes de Gestion après récolte.

Contribution maximale de l’ACDI : 3 000 000 $

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Page publiée le 4 mars 2014, mise à jour le 17 juin 2019