Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2007 → Biologie appliquée en Afrique centrale et de l’Est - phase II

2007

Biologie appliquée en Afrique centrale et de l’Est - phase II

Afrique centrale et de l’Est

Titre : Biologie appliquée en Afrique centrale et de l’Est - phase II

Numéro de projet : A032229-002

Début — Fin : 2007-01-12 — 2012-11-15

Pays/Région : Afrique centrale et de l’Est

Agence d’exécution — Partenaire : ILRI - Institut international de recherche sur le bétail

Description
L’ACDI fournit une aide financière pour la création d’un centre d’excellence en sciences biologiques pour l’agriculture (appelé Biosciences Afrique orientale et centrale). Ce centre, qui a été mis sur pied par l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI) et le Secrétariat du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, aide les pays de l’Afrique orientale et centrale à développer et appliquer des compétences en recherche bioscientifique, en vue de mettre au point des technologies (de nouvelles variétés de cultures plus nutritives résistant au stress et aux maladies ; de nouveaux vaccins et tests diagnostiques ; des animaux d’élevage génétiquement résistants à la maladie) qui aideront les agriculteurs ayant peu de ressources, surtout des femmes, à protéger leurs actifs, à améliorer leur productivité et leur revenu de même qu’à trouver des débouchés pour leurs produits. Le centre sert de plaque tournante aux scientifiques africains qui cherchent des solutions aux problèmes agricoles, sanitaires et environnementaux prioritaires, dans le but de réduire la pauvreté et de favoriser le développement. Ce projet comporte un deuxième volet consistant à offrir du financement pour aider le Secrétariat du NEPAD à créer, dans le cadre de l’initiative sur les biosciences en Afrique, trois autres réseaux de centres d’excellence : le Réseau de l’Afrique du Nord pour les biosciences (NABNet), le Réseau de l’Afrique de l’Ouest pour les biosciences (WABNet) et le Réseau de l’Afrique australe pour les biosciences (SANBio). L’étape de la définition du projet, à laquelle une somme de 4,5 millions de dollars a été affectée, s’est achevée en 2007.

Progrès et résultats obtenus
Resultats atteints à la fin du projet incluent : depuis l’achèvement de leur construction, des installations de recherche et de laboratoire à la fine pointe, lesquelles font partie du réseau de biologie établi en Afrique centrale et de l’Est, sont entièrement fonctionnelles et accessibles aux chercheurs et étudiants africains de la région et du continent. Une formation à court et à long terme donnée aux chercheurs africains a permis de renforcer leur capacité à mener des recherches et à donner de la formation sur la biologie et les disciplines connexes, et ce, afin de répondre aux priorités de l’Afrique en matière d’agriculture, de sécurité alimentaire, de lutte contre la pauvreté, de santé et de nutrition. De plus, l’établissement de trois réseaux semblables dans le Nord, le Sud et l’Ouest de l’Afrique a permis d’accroître la capacité du continent sur le plan des sciences et de la technologie, ainsi que la quantité et la qualité des recherches en biologie sur des enjeux cruciaux qui nuisent à l’agriculture en Afrique. Dans l’ensemble, ces réalisations ont permis de renforcer la capacité des chercheurs à créer de nouvelles technologies et de nouveaux produits accessibles et abordables pour les agriculteurs des collectivités pauvres en ressources de l’Afrique, ce qui entraînera une amélioration de leurs moyens de subsistance.

Contribution maximale de l’ACDI : 24 100 562 $

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Page publiée le 5 mars 2014, mise à jour le 12 août 2019