Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2007 → Construction de la route Kaédi-M’Bout-Selibaby-Gouraye (Mauritanie)

2007

Construction de la route Kaédi-M’Bout-Selibaby-Gouraye (Mauritanie)

Mauritanie

Développement et Coopération EUROP AID

Titre : Construction de la route Kaédi-M’Bout-Selibaby-Gouraye (Mauritanie)

Pays : Mauritanie

Durée : Lancement des travaux février 2007

Partenaires : • Gouvernement de la République Islamique de Mauritanie

Contexte
La route Kaédi-M’Bout-Selibaby-Gouraye actuelle est aménagée en terre avec des ouvrages d’art souvent inadaptés. Cet axe, moyennement carrossable, présente un état de dégradation très avancé avec des fortes difficultés de trafic. La situation devient très grave pendant la saison pluvieuse, sur le tronçon M’bout-Selibaby. Le passage de véhicules y est totalement interrompu pendant des semaines à cause de l’écoulement des eaux des oueds qui coupent la zone dans le sens Nord Est - Sud Ouest. Les conditions générales de la route entravent le développement économique et social des provinces très pauvres du sud et réduit les possibilités d’intégration nationale et régionale de celles-ci

Objectifs
1 . Désenclaver les zones de production isolées au sud du pays
2. assurer le passage du trafic en toute saison entre les villes enclavées du sud du pays par la construction d’une route goudronnée et d’ouvrages d’art de franchissement (ponts) ;
3. sensibiliser les populations riveraines aux problématiques environnementales, de propagation du SIDA et de sécurité induits par la nouvelle route.

Présentation
• 312 km de routes et 16 ponts en béton armé • Population concernée : plus de 850.000 • La Commission européenne intervient depuis 25 ans dans le secteur des transports terrestres en Mauritanie • Elle contribue au financement de plus de 40% du réseau national primaire

Impact
• Politiquement, l’ouverture des provinces du sud permettra une intégration ethnique complète des négro-africains dans la société mauritanienne ; • Socialement, la route permettra un meilleur accès aux services de base (éducation, santé) ; • Economiquement, elle permettra l’ouverture d’un marché national et même régional pour deux régions productives isolées.

EC contribution : €62 millions

EUROP AID

Page publiée le 10 mars 2014, mise à jour le 22 juillet 2019