Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2007 → Sauvegarde et valorisation des oasis du Sud marocain - Composante TAFILALET (Projet Oasis)

2007

Sauvegarde et valorisation des oasis du Sud marocain - Composante TAFILALET (Projet Oasis)

Maroc

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Titre : Sauvegarde et valorisation des oasis du Sud marocain - Composante TAFILALET (Projet Oasis)

Numéro du projet : CMA1097

Pays de réalisation : MAROC

Bénéficiaire : Programme des Nations Unies pour le Développement

Date d’octroi du financement : 30/03/2007 Ce projet a démarré en septembre 2007 pour une durée de 5 ans

Contexte
La vaste plaine subdésertique du Tafilalet se situe dans la région présaharienne du sud-est du Maroc, en pleine zone aride. De nombreuses oasis s’y trouvent dont le rôle écologique, outre l’effet microclimatique, concerne aussi le maintien d’une biodiversité d’importance patrimoniale par deux aspects : sa forte spécialisation due à l’effet d’isolement et sa composante migratrice. Suite à des crues dévastatrices dans les années 60, de nombreux aménagements hydrauliques ont été installés. Ils permettent désormais que la majorité des eaux de surface soient mobilisées au profit des habitants tandis que les eaux souterraines sont surexploitées pour satisfaire les besoins de l’agriculture. Aujourd’hui, le patrimoine oasien est fortement détérioré par l’exploitation irrationnelle de la ressource en eau, ressource de plus en plus sollicitée par des populations en croissance et des pratiques culturales inadaptées. Cette situation préfigure une accélération considérable des effets de désertification avec la dégradation, la perte puis l’abandon d’oasis entiers, dont le rôle social, écologique et économique était majeur pour la région, barrière végétale et microclimatique naturelle contre l’avancée du désert. De plus, la disparition progressive des conditions favorables à l’exploitation agricole des oasis a entraîné une paupérisation et un exode rural devenus aujourd’hui très problématiques. Plus de la moitié des palmeraies sont concernées par l’abandon des terres

Description du projet
Le projet s’articule autour de trois échelles de réalisation : _ 1. Au niveau de la parcelle oasienne elle-même afin d’y apporter les éléments et les techniques nécessaires à une agriculture écologique et à une gestion de l’eau qui puissent permettre le maintien des populations humaines et de la productivité de l’agrosystème ;
2. Au niveau de la région du Tafilalet, pour que l’engagement en faveur des oasis puisse se concrétiser à travers une démarche territoriale qui redonne un sens, une identité et surtout une valeur à cet espace, avec la création d’un « Pays des Oasis du Tafilalet » ;
3. Au niveau de la nation, afin que les efforts consentis dans les zones marginales du pays pour assurer la sauvegarde du patrimoine oasien soient soutenus et pris en compte au niveau des textes réglementaires et législatifs.

Cette démarche à trois niveaux privilégie des axes d’intervention regroupant les opérations suivantes : • Protection des ressources : économiser l’eau, restaurer la qualité des sols, réhabiliter l’écosystème oasien, sa stratification et sa biodiversité, lutter contre l’ensablement et l’érosion, assainir et lutter contre les pollutions, favoriser les énergies alternatives ; • Réhabilitation de la productivité : développer l’agroécologie et renforcer l’élevage, rechercher de nouvelles productions, renforcer les collectivités locales, soutenir le travail féminin ; • Valoriser l’oasis : proposer un processus « Pays », engager des démarches qualités, sélectionner des produits et créer des filières labellisées, développer un axe tourisme durable « oasien » au Maroc, favoriser une promotion internationale.

Montant global du projet : 5 254 500,00 €
Financement FFEM : 1 500 000,00 €

Présentation : FFEM

Page publiée le 21 mars 2014, mise à jour le 22 juillet 2019