Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2008 → Appui à la mise en place de systèmes de vigilance face au changement climatique en Afrique

2008

Appui à la mise en place de systèmes de vigilance face au changement climatique en Afrique

Multi pays

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Titre : Appui à la mise en place de systèmes de vigilance face au changement climatique en Afrique

Numéro du projet : CZZ1397

Pays de réalisation : MULTI-PAYS

Bénéficiaire : Centre Africain des Applications Météorologiques pour le Développement (ACMAD)

Parties prenantes du projet
Indépendamment de l’ACMAD, maître d’ouvrage, les principales parties prenantes du projet sont résumées comme suit :
1. L’Union Africaine et le secrétariat conjoint UA/CEA/BAD, éventuellement la direction du programme ClimDevAfrica une fois mise en place, la CEA, la BAD et les organisations économiques régionales (CEDEAO, CEMAC, CILSS, SADC, CEN-SAD, UMA, IGAD).
2. L’Organisation Météorologique Mondiale et l’ISDR, le SMOC et les centres météo régionaux (ICPAC, DMC, AGRHYMET) et institutions assimilées (OSS), les SMHN, les points focaux et comités climat de la CCNUCC.
3. Les différents départements nationaux en charge du développement économique, des cadres stratégiques de lutte contre la pauvreté, des plans nationaux d’action pour l’environnement et des plans d’action nationaux pour l’adaptation dans les PMA.
4. Les différents acteurs concernés du secteur privé et de la société civile

En appui au dispositif de mise en œuvre du projet, différents partenariats techniques devront être formalisés avec différentes institutions et projets du Nord et du Sud, en vue de mobiliser les ressources techniques et en expertises nécessaires.

Date d’octroi du financement : 01/07/2008 durée de 3 ans

Contexte
La vulnérabilité qui caractérise les sociétés et les économies africaines, largement liée à la pauvreté, pose la nécessité urgente d’entreprendre des démarches d’adaptation, afin que les efforts déployés pour l’atteinte des OMD ne soient pas remis en cause par les impacts de la variabilité et du changement climatiques.

Les enjeux de l’adaptation concernent différents secteurs, dont :
1. la gestion des ressources en eau : sécheresses, inondations, élargissement des zones de stress hydrique, envasement des fleuves, etc. ;
2. l’agriculture et la sécurité alimentaire : diminution des surfaces des terres arables, surexploitation de la biomasse, réduction des périodes de végétation et de certains rendements agricoles, etc. ;
3. la santé : malnutrition, maladies vectorielles, maladies diarrhéiques, etc. ;
4. les infrastructures : baisse de la production hydro-électrique, difficultés dans l’approvisionnement en eau et en fournitures diverses ;

Le changement climatique se traduisant d’abord par un accroissement de la variabilité climatique, le développement de systèmes de vigilance peut contribuer à répondre aux préoccupations immédiates des décideurs, et participer à l’effort d’adaptation dans les secteurs sensibles au climat.

Description du projet
Secteurs considérés : les produits et services pilotes de vigilance prendront en compte les risques climatiques et secteurs suivants, identifiés par le GIEC comme potentiellement vulnérables en Afrique :
⇒ Sécurité alimentaire (agriculture pluviale, pastoralisme transhumant)
⇒ Ressources en eau et risques liés au régime hydrologique des grands fleuves (en particulier Niger et Congo)
⇒ Santé : en particulier rôle des facteurs climatiques dans l’épidémiologie du paludisme, de la méningite et d’autres maladies émergentes non transmises par des moustiques.
⇒ Surcotes et ondes de tempête (Mauritanie)
⇒ Evènements extrêmes ou à fort impact (sécheresses, inondations, précipitations intenses, vents forts), excluant les cyclones proprement dits, qui sont déjà l’objet de dispositifs spécifiques et largement développés dans les zones australes de l’Afrique de l’Est.

Montant global du projet : 4 000 000,00 €

Financement FFEM : 2 000 000,00 €

Présentation : FFEM

Page publiée le 21 mars 2014, mise à jour le 20 juin 2019