Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2002 → ANTILOPES SAHÉLO-SAHARIENNES

2002

ANTILOPES SAHÉLO-SAHARIENNES

MULTI-PAYS (PRINCIPALEMENT TUNISIE, NIGER ET MALI)

Le projet a pour but de conserver et restaurer les 6 espèces d’antilopes du Sahara et de son pourtour.

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Numéro du projet : CZZ1259

Pays de réalisation : MULTI-PAYS (PRINCIPALEMENT TUNISIE, NIGER ET MALI)

Bénéficiaire : Convention de Bonn sur les espèces migratrices (CMS)

Date d’octroi du financement : 29/03/2002 durée 4 ans

Contexte

Le présent projet concerne six espèces d’antilopes sahélo-sahariennes adaptées aux conditions écologiques aridesdu pourtour saharien : l’Oryx algazelle (Oryx dammah), l’Addax (Addax nasomaculatus), la Gazelle dama (Gazella dama), la Gazelle leptocère (Gazella leptoceros), la Gazelle de Cuvier (Gazella cuvieri) et la Gazelle dorcas (Gazella dorcas). Ces espèces sont particulièrement menacées au plan mondial, non seulement par les aléas climatiques qui affectent leur aire de répartition mais aussi et surtout par un contexte anthropique défavorable : compétition avec l’élevage, chasse/braconnage, insuffisance des moyens de protection.

Objectifs

Le projet FFEM visera plus spécifiquement les objectifs suivants :
1. Confirmer la présence et définir le statut des différentes espèces d’ASS dans leur zone de refuge potentielle ;
2. Renforcer les capacités nationales en matière de : techniques d’inventaire, suivi des populations naturelles ou réintroduites, capture, transport, élevage et réintroduction des ASS, plans de gestion des aires proté- gées ;
3. Identifier des sites favorables au développement des populations d’ASS : zones de lâchers ,zones à classer en aires à protéger ou sites pour l’implantation de centres d’élevages ;
4. Aménager, protéger, réhabiliter et/ou créer des aires protégées propices aux ASS. Concevoir et mettre en œuvre des plans de gestion pour ces AP ;
5. Restaurer des populations viables d’ASS in natura à partir de stocks captifs déjà existants (Tunisie) ou à constituer (Niger) ;
6. Sensibiliser les populations à la conservation de la faune, organiser les populations pour leur implication effective dans la surveillance, la gestion et la valorisation des AP ;
7. Accroître la connaissance sur les ASS et leurs habitats grâce à la conception et à la réalisation d’études et recherches – Développer des compétences en matière de recherche sur la faune sauvage en impliquant les instituts locaux ;
8. Intégrer les aires protégées et la faune sauvage dans les circuits touristiques déjà existants en Tunisie et au Niger.

Montant global du projet : 15 575 400,00 €

Financement FFEM : 1 385 000,00 €

Lien vers la présentation du projet sur le site FFEM

Page publiée le 22 mars 2014