Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2008 → Gestion Durable de la Biodiversité Agricole au Mali

2008

Gestion Durable de la Biodiversité Agricole au Mali

Mali

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Titre : Gestion Durable de la Biodiversité Agricole au Mali

Développer une gestion raisonnée de la biodiversité agricole notamment au regard des impacts en cours et à venir des changements socio-économiques et des changements climatiques permettant de renforcer la durabilité des systèmes d’exploitation

Numéro du projet : CML1251

Pays de réalisation : Mali

Bénéficiaire : CIRAD
Date d’octroi du financement : 01/07/2008 durée : 4 ans

Contexte
Conjointement mis en œuvre par des institutions de recherche et des organisations paysannes maliennes, ce projet cofinancera le volet A : « Amélioration de la productivité et durabilité des exploitations » du projet « PASE 2 » financé par l’AFD afin d’intégrer aux activités de renforcement de la durabilité des systèmes d’exploitation les apports attendus de la gestion de la biodiversité agricole et de la sélection variétale participative. _ Il catalysera les efforts en cours pour favoriser l’émergence de nouvelles dynamiques favorables à la gestion in situ de l’agrobiodiversité et contribuera à la préservation de l’environnement mondial au titre du volet de la conservation de la biodiversité agricole et de son articulation avec l’adaptation aux changements climatiques. _ Fort des acquis d’un projet FFEM antérieur (2002-2007) intitulé « Préservation de la biodiversité du sorgho au Burkina Faso et au Mali », il innovera par l’extension de l’approche de gestion et d’amélioration de la biodiversité agricole aux systèmes d’exploitation. En conséquence, et pour répondre aux attentes des organisations paysannes partenaires, la gamme des espèces étudiées sera élargie au mil pour la création/sélection participative et, dans une moindre mesure, au fonio et au niébé, notamment pour la modélisation agronomique de l’adaptation des plantes au changement climatique. Rappelons que ces espèces ont, comme le sorgho destiné à l’alimentation humaine, assez peu bénéficié d’efforts de recherche lors des décennies antérieures.

Les zones maliennes concernées (« Mali Sud ») sont certes des zones cotonnières mais elles constituent également le principal grenier du Mali pour diverses cultures pluviales, en majorité vivrières. La conjoncture actuelle est marquée par une forte hausse des denrées vivrières sur les marchés mondiaux et les marchés africains, hausse induisant un net regain d’intérêt pour la production locale de céréales (y compris des céréales traditionnelles destinées à la vente pour nourrir les populations urbaines). Dans ce contexte, l’enjeu du projet en matière de sécurité alimentaire est incontestable.

Objectifs
Ses objectifs sont les suivants :
1. Assurer un soutien aux organisations paysannes souhaitant fortement s’impliquer dans la création et la sélection participative ainsi que la gestion de la biodiversité de 2 plantes vivrières majeures, le sorgho et le mil, pour les systèmes d’exploitation concernés
2. Intégrer le suivi de la gestion de l’agrobiodiversité dans les travaux de “l’Observatoire des dynamiques agraires et de suivi des exploitations” prévu dans le volet A1 du PASE 2.
3. Analyser l’impact environnemental et socio-économique des bénéfices de la gestion raisonnée de l’agrobiodiversité en matière de résilience des systèmes agraires aux chocs économiques et environnementaux dont les changements climatiques en cours et à venir.
4. Initier un dialogue politique entre les ministères de tutelle, la recherche et les organisations paysannes autour de la question des droits d’accès des populations paysannes aux ressources génétiques et du partage des bénéfices des produits variétaux issus de sélection participative tel que prévu par le Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture (TIRPAA).

Montant global du projet : 22 535 000,00 €
Financement FFEM : 1 000 000,00 €

Présentation : FFEM

Page publiée le 23 mars 2014, mise à jour le 18 juin 2019